Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dalongeville-2Gérard Dalongeville, l'ancien maire socialiste révoqué d'Hénin-Beaumont, a été de nouveau incarcéré lundi soir, la justice le soupçonnant d'avoir violé son contrôle judiciaire, a-t-on appris mardi auprès de son avocat.

« Il a été remis en détention préventive lundi soir par ordonnance du juge des libertés et de la détention pour avoir rompu les conditions de son contrôle judiciaire », a indiqué l'avocat Didier Cattoir. Gérard Dalongeville, élu maire en 2001 et réélu en mars 2008, avait été révoqué en mai 2009 quelques semaines après sa mise en examen et son incarcération dans une affaire présumée de fausses factures. Il avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire en novembre 2009.

La ville d'Hénin-Beaumont a failli être gagnée par la vice-présidente du FN vice-présidente du FN Marine Le Pen, lors d'une élection municipale partielle en juillet 2009, lors de laquelle elle était colistière de Steeve Briois, secrétaire FN pour le Nord - Pas-de-Calais et conseiller régional. Gérard Dalongeville est soupçonné à tort, selon son conseil, de s'être rendu à Hénin-Beaumont, contrairement aux dispositions de son contrôle judiciaire.

« Son portable a été repéré par des bornes téléphoniques, lorsqu'il s'est rendu à mon cabinet dans la commune de Bailleul (Nord), après avoir longé la commune d'Hénin par l'autoroute », a affirmé l'avocat.


Source : Nord Eclair (avec AFP)
Mardi 07 décembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cimares 09/12/2010 00:11



Le fait d'être élu ou de l'avoir été ne donne pas le droit de s'affranchir des règles de droit, surtout quand le juge les a directement et nominativement signifiée. Le cas du comportement de
Gérard Daloneville devrait inciter à réfléchir un peu sur le rôle que nombre d'élus se permettent d'avoir en se plaçant en dehors du champ de la légalité.


Il semblerait que cette façon de considérer ainsi le droit, les citoyens et les autres pouvoirs soit ainsi devenu la règle en notre région. Alors, pourquoi faut-il attendre que ce soit le juge
qui fasse ce travail quand ces élus se réclament d'une organisation qui, par sa doctrine, devrait justement être très pointilleuse sur le respect des règles communes et des hommes...


On en arrive ainsi à avoir sur Hénin un parti faciste qui rappelle les règles élémentaires de la démocratie avec le succès qu'on lui connait dans le bassin minier! La population n'adhère pourtant
pas aux thèses de l'extrême droite !