Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Conf-de-presse-Daniel-Dewalle-janvier-2013.JPGLa grève des factures énergétiques est suspendue. Ainsi en a décidé, ce jeudi 20 décembre, le collectif de militants politiques et syndicaux du Bruaysis, qui en avait émis l’hypothèse. A ce jour, « seules 200 personnes étaient prêtes à s’engager à ne payer que 10 % de leur facture de gaz ou d’électricité pour en obtenir une baisse significative. C’est insuffisant pour démarrer une grève efficace au 1er janvier, nous en espérions au moins 5.000 », souligne Daniel Dewalle.

Les raisons de cet échec ? La difficulté « à mobiliser déjà dans nos propres rangs. D’aucuns assimilent ce type d’initiative à de l’agitation gauchiste. Il n’en est pourtant rien. Il s’agit seulement d’envisager des formes d’actions en lien avec le XXIe siècle », commente le conseiller général communiste qui pointe aussi du doigt l’« esprit délégataire » d’une frange de la population : « Les gens nous disent  que c’est bien ce que l’on fait, mais ils ne le font pas eux-mêmes ! » « Notre projet de grève est réalisable à la seule condition que les consommateurs agissent », rappelle Hervé Merlin du Collectif. Certains « nous ont pris pour des utopistes », relève pour sa part Sylvia Thelliez. Il est vrai aussi que l’absence d’évènement fédérateur de terrain a peut-être été de nature à freiner les meilleures volontés...

Le Collectif « énergie, eau moins chères » n’a pas pour autant renoncé à son projet. Il se donne simplement plus de temps « pour convaincre  ». Un point sera fait en mars à Bruay-la-Buissière avec l’ambition intacte « de démarrer la grève le 1er novembre 2013 », souligne Daniel Dewalle.

Jacques KMIECIAK


Source : Liberté 62
Vendredi 4 janvier 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yves Lourdel 15/01/2013 13:15


Chaque fois que je regarde ma facture d'électricité ou celle de l'eau je constate la même chose. Ces factures sont devenues au fil du temps de véritables feuilles d'impôt au profit des
collectivités locales. Mais des feuilles d'impôt qui ignorent le principe de progressivité de l'imposition en fonction des revenus du foyer. C'est peut être par cela qu'il faudrait commencer,
non?


Y. Lourdel