Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dalongeville-Lienemann.jpg| POLITIQUE |

Un bureau fédéral aux allures de cellule de crise, hier matin à Lens. Autour de Catherine Génisson, une famille désunie sur l'épineux cas héninois à propos duquel le coeur et la raison des élus PS jouent une infernale partie de ping-pong. Enjeu de la rencontre : la destitution de Marie-Noëlle Lienemann, condition sine qua non du verrouillage de l'équipe Dalongeville.

L'an dernier, en abordant les municipales héninoises en tandem avec Gérard Dalongeville, Mme Lienemann justifiait sur un ton badin, auprès d'une consoeur, ce mariage de la carpe et du lapin : «  Vous pensez bien que je ne vais pas faire pot de fleurs face à Gérard Dalongeville. J'ai résisté à Mitterrand, je peux lui résister ! » Un an plus tard, il faut bien reconnaître que l'ancienne ministre aura sous-évalué les qualités manoeuvrières du maire d'Hénin-Beaumont. Qui a su l'amener là où, dès le début, il avait imaginé l'attirer : au bord du gouffre.

Retrait de délégation

Ce soir, un conseil municipal exceptionnel doit en effet voter le maintien de la qualité d'adjoint pour Mme Lienemann mais aussi pour l'adjoint à la culture communiste, David Noël. Leur est reproché un insupportable manque de solidarité cristallisé, lundi dernier, par des prises de position hors de toute équivoque, contre l'opacité de la gestion municipale (nos éditions précédentes).

Dès le lendemain, leurs délégations leur étaient retirées. Et ce soir, l'estocade est au programme d'une séance de conseil où les deux adjoints en disgrâce ne peuvent compter que sur la solidarité des appareils. Si le PC et le MRG refuseront de voter les retraits de fonction, le MRC devrait parler de plusieurs voix. Quant au PS, le bureau fédéral d'hier aura juste sommé les élus PS «  de voter contre toute délibération qui proposerait le retrait de fonctions d'adjoints de Marie-Noëlle Lienemann et David Noël au risque de créer les conditions d'une situation où ils se mettraient d'eux-mêmes hors du parti. » Le mot exclusion n'est pas prononcé, pas plus que le maire socialiste n'est tancé pour cette initiative. À se demander si le PS est vraiment maître de ses ouailles héninoises. Réponse dans quelques heures.

Pascal WALLART

Il y a un an, le couple apprenait à vivre ensemble. Nul n'imaginait que l'union ne serait jamais consommée... (PH. ARCHIVES CH. LEFEBVRE)


Source : La Voix du Nord
Lundi 06 avril 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article