Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Jean-Luc-Melenchon-juin-2012.jpgJean-Luc Mélenchon pourrait rapidement revenir au premier plan de l'actualité. Mais pas sur le dossier de son choix : le Conseil constitutionnel doit se prononcer dans les prochaines semaines sur la validité de l'élection législative dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où M. Mélenchon avait été éliminé au premier tour.

Après le second tour, le 17 juin, Marine Le Pen avait annoncé le dépôt d'un recours contre l'élection de Philippe Kemel, le candidat socialiste, qui l'a devancée de 118 voix. Le FN a incriminé une soixantaine de signatures, qui présenteraient des différences entre les deux tours, à Carvin, où M. Kemel est maire, Méricourt et Libercourt.

La situation est compliquée pour le leader du Front de gauche. S'il n'est pas candidat, on dira qu'il se dégonfle. S'il se présente, il risque une nouvelle défaite. Mais le coprésident du Parti de gauche (PG) semble se résigner à l'idée de retourner au front. Le 28 octobre, sur France Inter, il s'est de nouveau dit "prêt à servir": "Je ne fais pas partie de ces chefs qui se cachent, qui vont dans les circonscriptions arrangées d'avance des chefs socialistes. Donc, j'irai en première ligne."

"TRICHERIE"

A Hénin-Beaumont, le PCF verrait d'un bon œil que M. Mélenchon rempile. "Il serait logique que le candidat de la dernière fois se représente", estime David Noël, secrétaire de la section communiste d'Hénin-Beaumont. L'ex-suppléant PCF de M. Mélenchon, Hervé Poly ne déborde pas d'enthousiasme. "Mélenchon et moi, c'est pareil, on préférerait qu'on ne nous demande pas d'y retourner mais on fera face", explique-t-il.

Sur place, l'inquiétude gagne, y compris dans les rangs socialistes. "La situation préoccupe beaucoup Martine Aubry, indique-t-on dans l'entourage de la maire de Lille. Elle est persuadée que si l'élection est annulée, Marine Le Pen sera élue."

Car le contexte a changé et François Hollande a chuté dans les sondages. De plus, une invalidation ne manquera pas d'alimenter un sentiment de "tous pourris" profitable au FN. Sur son blog, le 24 octobre, M. Mélenchon soulignait qu'il faudrait s'interroger sur les causes d'une éventuelle annulation. "S'il y a eu tricherie, qui en est responsable ?, écrivait-il. Beaucoup penseront que c'est le vainqueur, le bénéficiaire. Cela serait logique. En tout cas, on peut compter sur Marine Le Pen pour le dire."

ATTAQUES ENVERS LE GOUVERNEMENT

Une option pourrait être une candidature unique de la gauche dès le premier tour. Reste à trouver le bon candidat. "Il n'y a pas de solution miracle", prévient l'ex-candidate EELV, Marine Tondelier. Il semble difficile que le PS se range derrière M. Mélenchon, qui multiplie les attaques envers le gouvernement. Mais, soutenir d'emblée un candidat PS est politiquement difficile pour le coprésident du PG.

Hervé Poly n'y serait pas défavorable mais pas à n'importe quel prix : "Si le PS ne se range pas à la raison, il y aura une candidature Front de gauche." Comprendre que si la législative est annulée, ce sera compliqué de soutenir M. Kemel. Ce dernier refuse de dire s'il serait candidat. De quoi désespérer Pierre Ferrari, un dissident socialiste d'Hénin-Beaumont : "Si on reprend les mêmes, c'est évident que Mme Le Pen s'envolera vers la victoire. Il n'y a pas le choix : ce sera l'unité ou la défaite."

Légende photo : Jean-Luc Mélenchon au premier tour des législatives dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. | Olivier Coret/french-politics pour "Le Monde"


Source : Le Monde
Jeudi 1er novembre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anonyme 02/11/2012 12:47


Ajoutons au commentaire précédent que si l'élection du député actuel est annulée, il faudra aussi tenir compte de l'impact sur la gauche du proces en correctionnelle du Camarade Kucheida....

anonyme 02/11/2012 09:35


PS 62, Chapelle de M. Alexandre et PC me semblent hors du coup pour cette compétition; Pourquoi ? simplement parce que la population et les électeurs ressentent très fort le fait que ces trois
entités sont à l'origine des turpitudes qui gangrènent ce secteur depuis de trop nombreuses années. La montée du FN en est la conséquence directe. Bien sûr les responsabilités ne sont pas
identiques mais la mollesse du PC à l'égard des tenants locaux du PS et du MRC est quand même patente.


Dans ces conditions, la venue d'un grand politique reconnu pour son intégrité serait certainement vêcu comme une bouffée d'air pur et de volonté clairement affichée d'en finir avec ce que nous
connaissons depuis des lustres. A ce titre, Mélanchon demeure un excellent candidat, mais n'obtiendra pas l'appui des hobereaux locaux. Il nous faudrait un candidat respirant à la fois la santé,
la droiture, le sens de l'état et le respect des populations qu'il aura à défendre ...


Il sera suffisamment armé pour ne pas s'en laisser compter par les tenants du système local , leurs affidés, leurs obligés ou les nouveaux convertis au système;


Autrement dit un candidat suffisamment aguerri pour résister à la gangrène qui a gagné l'ensemble du système politique de ce département depuis beaucoup trop longtemps.


Qui peut s'y coller et renvoyer la vague de l'extrême droite ? J'ai beau chercher: le meilleur d'entre nous reste Mélanchon, sauf à ce que l'on trouve le mouton à cinq pattes....