Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Referendum-Alsace.jpgLa proposition de création d'une collectivité territoriale unique d'Alsace vient d'être rejetée par référendum. Ce mauvais projet, véritable laboratoire pour adapter les collectivités à la politique d'austérité, a suscité beaucoup de méfiance dans les populations des deux départements alsaciens. Privés d'un vrai débat sur la réforme des collectivités territoriales et l'avenir régional, les électrices et les électeurs ont très clairement exprimés, d'abord par leur non-participation, que la question posée  était totalement déconnectée de leurs préoccupations. Notons combien la démocratie a été escamotée : la seule circulaire envoyée était une propagande pour le "oui". Le Front de gauche a fait dans ces conditions difficiles une belle campagne. À n'en pas douter, le résultat de ce soir est aussi, en creux, l'expression d'une volonté de ne pas affaiblir le lien de l'Alsace avec la France.

Le contexte actuel, sur fond de crise politique, économique et sociale, a pesé de tout son poids. C'est un changement de cap dans la politique gouvernementale qui est attendu. Pas une opération de ce type qui se solde par un lamentable échec. Après le vote des alsaciens, le projet de loi sur l'acte 3 de la décentralisation doit être retiré pour engager une véritable concertation avec l’ensemble des acteurs. Face à la finance, ce n'est pas la restriction de la démocratie locale qui doit être encouragée mais tout au contraire son développement. L'exécutif doit donc tirer les enseignements du référendum alsacien. Le plus vite sera le mieux.


Olivier Dartigolles,
Porte-parole du PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lourdel Yves 10/04/2013 05:51


Evidemment que non, ce n'est pas une question de personne. En réalité, toutes les mesures prévues en 1969 ont été progressivement et subrepticement mises en oeuvre, en dépit du vote de
Français.


Ce sera la même chose pour l'Acte III de la décentralisation hérité du pouvoir Sarkozy (et qui vise à aligner les régions sur les critères européens), moratoire annoncé par le gouvernement ou
pas.


A moins que l'on arrive à infléchir l'orientation du pouvoir socialiste en renforçant le poids du Front de Gauche.


Yves Lourdel


 

Lourdel Yves 09/04/2013 19:05


Après l'échec du référendum de 1969 sur la régionalisation De Gaulle avait démissionné. Richert (président UMP de la région Alsace) sait maintenant ce qui lui reste à faire.
Y. Lourdel

David NOËL 09/04/2013 21:09



Vous y croyez, vous ?