Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Citadelle-Arras-19-09-10.JPGComme chaque année, le PCF du Pas-de-Calais a participé ce dimanche à la cérémonie d'hommage aux 218 fusillés de la citadelle d'Arras, en présence des associations d'anciens combattants de la résistance (ANACR, FNDIRP), de nombreuses sections du PCF, de la CGT et de beaucoup d'élus du secteur dont Jean-Claude DANGLOT, sénateur PCF et les maires de Drocourt, Grenay, Billy-Montigny, Libercourt, Carvin... 

Hervé POLY, premier secrétaire de la Fédération PCF 62, Cathy APOURCEAU-POLY, conseillère régionale, membre du Secrétariat Fédéral et David NOËL, secrétaire de la section d'Hénin-Beaumont, membre du Secrétariat Fédéral ont déposé une gerbe au nom du PCF du Pas-de-Calais.

Cette cérémonie est l'occasion de rendre hommage aux résistants héninois, la plupart communistes, fusillés dans les fossés de la citadelle d'Arras :

André LEFEBVRE, né le 13/06/1911, fusillé le 08/09/1941 à l'âge de 30 ans, militant PCF et membre des FTPF (Francs Tireurs et Partisans Français),
Serge HAVET, né le 20/02/1913, fusillé le 15/06/1942 à l'âge de 29 ans, métallurgiste, militant PCF et membre des FTPF,
Marcel LEDENT, fusillé le 13/07/1942 à l'âge de 18 ans, mineur, militant communiste et membre des FTPF,
Julien LETERME, né le 12/09/1902, fusillé le 23/07/1942 à l'âge de 39 ans, employé à la cokerie, militant PCF et membre des FTPF,
Robert ROLLOT, né le 10/02/1914, fusillé le 26/08/1942 à l'âge de 28 ans, aide chauffeur, militant PCF et membre des FTPF,
Albert CARRE, né le 24/10/1922, fusillé le 14/06/1944 à l'âge de 22 ans, mineur, membre des FTPF,
Octave LEGRAND, né le 02/02/1912, fusillé le 17/07/44 à l'âge de 32 ans, instituteur, militant SFIO et membre du réseau Libération Nord,
et
Vassil PORIK, lieutenant de l'armée rouge, fusillé le 22/7/44 à l'âge 21 ans.

Le PCF héninois a payé un lourd tribut à l'occupation allemande et nous rendons hommage à nos militants et à tous les résistants morts pour la France.
Il est regrettable que la municipalité d'Hénin-Beaumont soit absente de cette commémoration.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anonyme 22/09/2010 18:28



les élus héninois n'en ont rien à faire des héros ,morts pour la france.meme si c'est grace à eux que la france a pu etre libérer.


ils ne regardent que leur nombril.



cimares 22/09/2010 11:55



Il se trouve, M. Noël, que ce rappel aux fusillés de la citadelle d'Arras, ne me laisse pas insensible puisque j'ai eu l'occasion de rencontrer familialement nomb re d'ayants droits, de
descendants ou de conjoints de ceux qui ont ainsi laissé leur vie. Simplement, dans les années d'après-guerre, cela me semblait plus être des liens fraternels de ceux qui avaient eu à subir le
joug nazi dans leur chair.


Que de discussions enflammées mais, aussi que de fraternités entre gens de conditions différentes, de religion ou de philosophies différentes qui ont oeuvré au programme de la résistance
dont on voit le sort qui lui est réservé 65 ans plus tard....