Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par Marie-Serge OPIGEZ

Marie-Serge Opigez Jean-Bernard DeshayesAprès le retrait de délégation de Georges Bouquillon, les élus communistes ouvrent leur cœur

« Il faut que l’argent des Héninois soit utilisé à bon escient ! »

Pour tendue et dramatique que soit la situation municipale actuelle, Jean-Bernard Deshayes se refuse à jouer au va-t-en guerre. L’élu communiste qui vécut douloureusement les années Darchicourt possède aujourd’hui assez d’abnégation et de « métier » pour ne pas mettre la charrue avant les bœufs…

Tout comme sa camarade Marie-Serge Opigez, l’adjoint au sport n’en est pas moins conscient « d’être embarqué dans un bateau qui tangue dangereusement ». Colistier de Gérard Dalongeville, après la fusion au second tour des municipales 2001 des listes Dalongeville-Verts, PC-MDC et Indépendants, l’homme rappelle le contexte de ce ralliement : « Si on s’est retrouvés là, c’est à cause de la gestion autocratique de Pierre Darchicourt. A l’issue du premier tour, notre but était de rompre avec le système Darchicourt… On a formé une équipe de gens de bonne volonté où cohabitaient les gens d’expérience et ceux qui n’en avaient pas… »

Un pôle « républicain » qui, très vite, se retrouvera face à une situation financière extrêmement difficile : « Gérard Dalongeville nous disait alors à tout bout de champ qu’on allait voir ce qu’on allait voir et l’on s’attendait carrément à voir Pierre Darchicourt se retrouver rapidement les menottes aux poignets. Mais, en fait, on ne verra rien… »

Manque de concertation

Commence alors la valse des promesses qui commence petit à petit à faire déchanter les trois élus communistes : l’audit financier « fantôme » que les communistes ont encore exigé lundi dernier : « Cette fois-ci, le maire nous l’a promis pour le DOB ! » ; les tribunes du stade Delabre : « Après la pose de la première pierre, Gérard Dalongeville les avait promises pour Noël. On attend toujours que la seconde pierre soit posée… » La salle de basket ? « Sans concertation, il a sorti un jour le projet de la place de la Perche comme s’il était imminent. Alors qu’il savait pertinemment que le site, faisant l’objet d’une rétrocession, était loin d’être rapidement aménageable… Mais il balance des choses avec une telle assurance que les gens le croient et nous, derrière, on se retrouve en porte-à-faux… C’est pareil pour le projet de piscine qu’il a sorti sans que l’on soit au courant ! » Et pourtant, l’argent dévolu à la salle de basket, suite au versement de la prime d’assurance, est bel et bien aujourd’hui tombé dans les caisses municipales. Mis précieusement de côté ? « Non, on nous a dit qu’il avait été versé au pot commun ! »

Tout autant d’amertume du côté de Marie-Serge Opigez : « Je siège à la commission logement mais je me demande à quoi ça sert. Quand on arrive en séance, les attributions ont déjà été faites par le maire… »

Un trop-plein de rancœur qui aura explosé lors du dernier bureau municipal, fatal à Georges Bouquillon, déchu de ses délégations : « Georges est un élu du peuple, élu par la population. Dalongeville n’avait aucune raison officielle de lui retirer ses délégations… Georges a choisi de siéger dans l’opposition. Le rejoindre n’est pas encore à l’ordre du jour. Nous, nous attendons de voir ce qu’il adviendra au moment du DOB. On est honnêtes, tout ce qu’on veut, c’est que l’argent des Héninois soit utilisé à bon escient ! »

Georges Bouquillon en position de contre-attaque, Jean-Bernard Deshayes à l’affût… Ne reste plus qu’à savoir sur laquelle de ces deux lignes de situent Jean-Marc Bureau et Guy Haudrechy.

P. WALLART


Source : La Voix du Nord
Dimanche 08 décembre 2002

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article