Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

carence.jpgLa suppression de la journée de carence dans la Fonction publique, instaurée par le précédent gouvernement, a été annoncée par Marylise Lebranchu. Cette journée privait de toute rémunération, les agents publics, le premier jour d'un arrêt maladie. La mesure avait été décidée à quelques encablures de l'élection présidentielle par Nicolas Sarkozy. Présentée comme une mesure d’équité avec les salariés du privé, elle constituait avant tout un acte politique de démagogie contre les fonctionnaires.

En fait alors que la grande majorité des salariés du secteur privé n’est pas assujettie au jour de carence en vertu de nombreuses conventions collectives et accords d’entreprise, aucun dispositif similaire n’existe dans la Fonction publique. Le jour de carence a donc conduit à des pertes salariales, très sensibles surtout si on tient compte de la faiblesse des rémunérations dans le fonction publique. Rappelons qu'un million d'agents publics sont payés au niveau du SMIC.

La décision annoncée par la ministre de la Fonction publique répond à l'attente des salariés et de toutes les organisations syndicales de la fonction publique. Cette décision qui entrera en vigueur dans la loi de finance de 2014 va dans le bon sens.

Pour l'UMP, « l'annonce par le Gouvernement de la suppression du jour de carence des fonctionnaires est une mesure scandaleuse qui vise à rétablir en France une société de privilèges digne de l'Ancien Régime ». Rien de moins ! Et il faut s'attendre à ce que la droite et les forces de l'Argent se mobilisent vent debout contre cette décision. C'est pourquoi les communistes, leurs parlementaires, seront présents pour appuyer la décision de la ministre de la Fonction publique. Il faudra aussi que les salariés du publics restent mobilisés pour que cette mesure de justice soit définitivement prise.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article