Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Braderie-26-09-10--3-.JPGDimanche, la braderie du centre-ville et de la gare a été gâchée par la pluie qui aura fait fuir beaucoup d'exposants. Dès 10h, un bon tiers des puciers avaient remballé leurs affaires, trempées par les averses entrecoupées d'éclaircies qui sont tombées toute la journée.

De nombreuses organisations politiques avaient leur stand sur ce marché aux puces qui sonne traditionnellement l'heure de la rentrée politique à Hénin-Beaumont.

Rue Elie Gruyelle, l'Alliance Républicaine s'était octroyé un emplacement de choix, à l'abri sous les arches du cinéma municipal, un emplacement qui aura fait grincer des dents du côté de DLR, près de la gare, à qui la municipalité avait refusé de prêter une tonnelle. Deux poids, deux mesures... Pascal Wallerand et ses amis de DLR qui nous ont chaleureusement offert un café ne décoléraient pas. Toute la journée, ils auront distribué des tracts de Nicolas Dupont-Aignan et fait connaître son "petit livre mauve". A quelques encablures du stand de l'AR, le FN tenait son stand rue Jean-Jacques Rousseau et plus loin, on retrouvait les trois stands de la section officieuse du PS de Pierre Ferrari et Alain Alpern, d'Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont et du MoDem, tenu par Christine Coget, Patrick Piret et Smaïl Yousfi. Tandis que les militants socialistes de la section officieuse que la Fédération PS 62 persiste à ignorer distribuaient leur propre tract, les militants d'Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont distribuaient un tract sur le tramway pour lequel nous proposons un tracé alternatif à celui privilégié par le SMT (alors que côté municipalité, c'est un silence assourdissant).

Braderie-26-09-10--17-.JPGUn Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont s'était mobilisé pour ce marché aux puces avec un deuxième stand, tenu par Bernard Dubois et quelques militants de l'association, pour vendre des objets au profit du Secours Populaire.

Enfin, le Parti Communiste avait comme chaque année son stand, à l'entrée de la rue Paul Vaillant-Couturier et près de la Gare. Un magnifique stand rouge sous lequel David Noël et ses camarades ont pu discuter toute la journée avec les passants qui avaient eu le courage d'affronter la pluie. Nous avons vendu distribué plusieurs numéros de Liberté 62 et des tracts Fakir sur "la revanche des collabos", commandés pour les manifs de la rentrée sociale. Un grand bravo aux camarades qui se sont mobilisés toute la journée pour tenir le stand : Charles Noël, Michel Gouverneur, Yves Mascarte et Marcel Simoneaux.

Le mauvais temps avait malheureusement conduit la municipalité à annuler les animations prévues sur le podium de la gare et la dispersion des stands et la pluie ont fait le reste. Jamais le marché aux puces du centre-ville et de la gare n'avait été un tel désastre. Alors, rendez-vous l'année prochaine pour, on l'espère, un marché aux puces plus réussi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article