Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

mairie-Henin2.jpg|  ON EN PARLE |

Pas de vacances pour la vie politique héninoise. Une explication de texte de la préfecture met en effet la classe politique en ébullition. Le sujet ? La suspension des pouvoirs budgétaires de la majorité, qui serait due à des « anomalies » détectées par la CRC (chambre régionale des comptes) dans le budget primitif.

Dans les faits, la polémique sur la suspension des pouvoirs budgétaires des élus héninois n'est pas nouvelle, elle court depuis début juillet (notre édition du 1er juillet). Pour mémoire : le budget primitif voté fin avril en conseil municipal n'avait, au 1er juillet, toujours pas été approuvé par la préfecture - pour des raisons plus ou moins techniques avançait-on alors en mairie -, ce qui avait provoqué le report d'un conseil prévu le 12 juillet. Au début de la trêve estivale, les opposants s'étaient donc insurgés chacun leur tour sur le manque de communication de la majorité. Et Alain Alpern, ancien conseiller régional, se fendait d'un courrier en préfecture pour demander quelques explications sur cette situation.

Et c'est la réponse de la préfecture, datée d'il y a quelques jours, qui relance le débat. Car dans cette explication de texte, en lieu et place de raisons techniques, il est question d'« anomalies présentées par le budget primitif... » Des anomalies qui, poursuit le préfet, « rendaient en outre nécessaire un contrôle approfondi de l'équilibre réel par la CRC... » Anomalies, budget, équilibre et CRC... Des mots qui rappellent de bien mauvais souvenirs à Hénin. De quoi faire bondir les opposants, Alain Alpern en tête : « On ose espérer que ces anomalies ne sont dues qu'à l'incompétence et non pas à des manipulations budgétaires. Jusqu'à preuve du contraire, on estimera qu'il s'agit de cela (incompétence et non malversation...) » Analyse similaire pour le président d'« Un nouvel élan pour Hénin-Beaumont » qui dit craindre que « l'incompétence de l'équipe Binaisse » ouvre de nouvelles « brèches » à l'extrême-droite.

Et Pierre Ferrari d'oser la comparaison avec Gérard Dalongeville « révoqué pour des motifs en partie similaires... » De son côté, le représentant du PC, David Noël, regrette aussi « les mensonges » de l'équipe qui paie « son refus de travailler avec les autres forces politiques », et réclame la transparence et « la vérité (...) c'est une question de respect du citoyen ».

Pour la transparence, hier, le maire, Eugène Binaisse, bottait en touche, expliquant qu'il ne se permettrait aucun commentaire avant que l'avis de la CRC ne soit présenté au conseil municipal, début septembre. Quant aux anomalies, « S'il y en a, elles seront expliquées... Mais je peux d'ores et déjà vous dire que tout cela est très comptable, très technique, mais qu'au final, nous n'aurons pas à rougir jusqu'aux oreilles. »

A.M.

Hier en mairie, Eugène Binaisse bottait en touche arguant de son devoir de réserve concernant les «anomalies» du budget.


Source : La Voix du Nord
Mercredi 10 août 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article