Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Philippe-Kemel-Le-Monde-07-12-12.jpgTOUT CELA n'est que "politique-fiction", répète-t-on dans les rangs de la gauche à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Mieux vaudrait pour elle que cela le reste. Si l'élection de Philippe Kemel (PS) dans la 11e circonscription du département venait à être invalidée, vendredi 7 décembre, par le Conseil constitutionnel, socialistes, communistes et écologistes se retrouveraient dans une situation délicate. " Retourner aux urnes serait un échec pour la gauche locale, estime David Noël, secrétaire de la section PCF d'Hénin-Beaumont. Evidemment pour le PS, mais aussi pour tous les partis qui ont appelé à voter pour M. Kemel au second tour."

Le sujet a été évoqué entre le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, et son homologue PCF, Pierre Laurent. "Personne n'a envie de voir Marine Le Pen débouler à l'Assemblée, explique un proche de M. Désir. Tous les deux ont exprimé leur souhait de faire barrage au FN et sont tombés d'accord sur l'idée de faire jouer une véritable intelligence collective." "Nous sommes disposés à créer les conditions pour faire barrage à Marine Le Pen", assure également Lydie Benoist, chargée des élections au PCF.

Dans les faits, cette "intelligence collective" peine à s'exprimer. Candidature unique à gauche dès le premier tour au risque de ne pas avoir de réserve de voix au second ? Ou au contraire candidatures multiples pour ratisser large, mais au risque d'un éparpillement et donc d'une élimination dès le premier tour ? "Aucune option n'est privilégiée pour l'instant", confie un membre de la direction du PS.

Les communistes locaux semblent divisés. "Quand on discute avec les copains, ils veulent une candidature Front de gauche, avec Jean-Luc Mélenchon et Hervé Poly (son suppléant en juin), assure M. Noël. Vous connaissez les appréhensions des communistes du Pas-de-Calais envers les socialistes : ce sont les ennemis héréditaires." Hervé Poly, le secrétaire fédéral PCF du Pas-de-Calais, est pourtant partisan d'un rassemblement au premier tour avec le PS.

"Pas de bonne solution"

Mais les socialistes, échaudés par les discours de M. Mélenchon, ne semblent guère enclins à laisser la place. "C'est le PS qui a gagné la circonscription. S'il doit y avoir une candidature unique, elle ne peut être que socialiste", prévient-on Rue de Solférino. Encore faudrait-il trouver l'oiseau rare. Là encore, les avis sont partagés, d'autant que la fédération du Pas-de-Calais est sous tutelle depuis juin. "La tradition veut qu'en cas d'invalidation ce soit le sortant qui soit réinvesti", analyse un ministre socialiste. "Si l'élection est annulée en partie sur des éléments impliquant Philippe Kemel, je vois mal comment nous pourrions repartir avec lui", estime au contraire un cadre du parti, qui ajoute : "Il n'y a pas de vraie bonne solution, mais un arbitrage entre plusieurs mauvaises." "Un candidat invalidé ne serait pas un bon candidat pour gagner", juge M. Noël, tandis que, pour M. Poly, se ranger derrière M. Kemel ne paraît pas "inenvisageable".

Resterait aussi à convaincre Jean-Luc Mélenchon, qui a toujours dit qu'il retournerait devant les électeurs si les communistes le lui demandaient. Ne pas faire appel à lui est une chose, lui demander de soutenir un socialiste en est une autre. "Dans la situation actuelle, imaginer une candidature commune derrière un socialiste avec les problèmes que l'on sait dans le département et la politique du gouvernement, c'est faire un boulevard à Marine Le Pen", s'exclame Eric Coquerel, un des lieutenants du coprésident du Parti de gauche. Le chemin semble encore long pour arriver à une entente.

Raphaëlle Besse Desmoulières et Bastien Bonnefous

Légende photo : Philippe Kemel candidat PS face à Marine Le Pen dans son bureau de vote à Carvin, lors du deuxième tour des législatives en juin. | Olivier Coret/french-politics pour le Monde


Source : Le Monde
Jeudi 6 décembre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article