Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par LDH

Logo LDHLa section LDH d'Hénin-Carvin a appris avec consternation et indignation que les Roms installés à Dourges étaient désormais placés sous le coup d'une double procédure, l'une d'évacuation à l'initiative de la CAHC, l'autre d'expulsion du territoire national à la demande du Préfet du Pas-de-Calais.

Elle s'insurge, cette fois encore, contre le traitement policier et répressif d'une question humainement sensible et douloureuse : il est si facile de s'en prendre avec vigueur à des populations déjà extrêmement précarisées et en souffrance !

Sans doute, « la France ne peut-elle accueillir    toute la misère du monde », comme le disait Michel Rocard qui s'empressait d'ajouter « qu'elle devait cependant en prendre toute sa part » !
Sans doute est-il regrettable que des communes déjà socialement éprouvées par la récession minière et la crise aient aussi cette charge à supporter (au fait, qu'en est-il de Neuilly-sur-Seine ou du Touquet ?...) mais, au nom du respect des droits de l'Homme, on ne peut continuer à accepter que des êtres humains soient ainsi traités, rejetés de partout et mis au ban de la société alors que, de surcroît, la plupart d'entre eux sont citoyens de l'Union Européenne.

Vis à vis de la CAHC qui dit être légitime dans sa décision de faire évacuer un terrain illégalement inoccupé, la LDH estime qu'il importe de trouver un autre lieu de séjour pour ces populations traditionnellement nomades, d'autant que cette question se pose de manière récurrente.
Vis à vis de la décision préfectorale de procéder à l'expulsion du territoire national de personnes résidant pourtant en France depuis... 2006, la LDH rappelle que, le 4 septembre 2010, des centaines de personnes avaient défilé dans Hénin-Beaumont à l'appel d'un collectif départemental de 50 organisations pour dénoncer la politique xénophobe et antiroms du Gouvernement.

Aujourd'hui, cette orientation trouve à Dourges son application concrète : c'est totalement inacceptable !

La LDH tient à rappeler que, même si ce n'est pas facile pour des élus, il existe des solutions : pourquoi ne pas s'inspirer par exemple de ce qui se fait à cet égard dans la métropole lilloise ?
La vocation de la LDH est d'aider à la résolution des problèmes et non, comme le font scandaleusement les démagogues, à mettre de l'huile sur le feu en cherchant à dresser les communautés les unes contre les autres à des fins électoralistes et politiciennes évidentes.

En conséquence, la section LDH d'Hénin-Carvin décide :
- de diffuser ce communiqué pour exprimer sa totale réprobation à l'égard de la décision préfectorale et sa solidarité avec les Roms et d'informer le siège national de la LDH
- d'intervenir auprès de la CAHC dans l'espoir de trouver une solution rapide satisfaisante pour tous
- d'agir en concertation avec le réseau associatif pour mobiliser les élus du département et de la région comme cela s'est fait récemment à Norrent-Fontes en faveur des migrants
- d'apporter une aide financière ,même modeste, pour les éventuelles actions en matière juridique.

Le 3 mars 2011


Alain Pruvot
Président de la section d’Hénin-Carvin
Président de la Fédération du Pas-de-Calais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article