Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Photo-rassemblement-Clement-Meric-06-06-13.jpgHier soir, une soixantaine de militants républicains s'étaient rassemblés sur les marches de l'hôtel de ville d'Hénin-Beaumont à l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme qui a aussitôt réagi à l'annonce de l'odieuse agression mortelle de Clément Méric, le jeune militant antifasciste tué mercredi soir à Paris par des skinheads.

Dans l'après-midi, Alain Pruvot, président de la section d'Hénin-Carvin de la LDH envoyait un communiqué de presse et appelait à se rassembler à Arras et à Hénin-Beaumont. Partout en France, des rassemblements spontanés comme celui d'hier soir ont eu lieu.

Hier soir, donc, nous étions une soixantaine sur les marches de la mairie dont de nombreux militants du PCF, qui a réagi avec rapidité, relayé l'appel à manifester et mobilisé ses militants. Cathy Apourceau-Poly, conseillère régionale, était présente, avec Bernard Czerwinski, maire de Drocourt, Véronique Buard, adjointe au maire d'Evin-Malmaison, Edmond Bruneel, conseiller municipal de Montigny-en-Gohelle et Manuel Tourbez, conseiller municipal de Carvin. Les militants communistes héninois étaient évidemment nombreux à s'être mobilisés. Du côté des autres forces politiques et syndicales, Eugène Binaisse, le maire d'Hénin-Beaumont, était accompagné de des adjoints Marcel Germe et René Delesalle ainsi que de Geoffrey Gorillot, de la section socialiste héninoise. On notait également la présence des Jeunes Ecologistes ainsi que de Pierre Ferrari du Nouvel Elan, de Patrick Piret, mais aussi de Karine Boulonne, secrétaire académique du SNES-FSU ainsi que de membres du collectif Fraternités roms.

Alain Pruvot a lu un discours appelant à la mobilisation citoyenne contre l'extrême droite et a annoncé de futures initiatives de la LDH dans ce sens. Après son discours, tous les participants ont fait une minute de silence avant de se disperser.

Nous avons bien évidemment une pensée pour la famille de Clément Méric, victime de la haine et de la violence des fachos qui se sentent libérés par la "manif pour tous" et les propos de Marine Le Pen.

La rapidité de la réaction des républicains d'Hénin-Beaumont prouve en tout cas une chose : nous sommes capables de nous battre pour une cause commune. Une lueur d'espoir pour l'avenir ?

Commenter cet article