Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Alain-Pruvot-et-Gerard-Minet.jpg|  CONGRÈS RÉGIONAL |

Journée studieuse, samedi au Colysée d'Hénin-Beaumont, où Gérard Minet et ses camarades de la délégation régionale LDH se retrouvaient pour leur convention régionale. Au centre des débats, un thème bien conjoncturel en terre héninoise, que celui de l'extrême droite...

PAR PASCAL WALLART
henin@info-artois.fr

Comment se porte la LDH en Nord-Pas-de-Calais ? Eh bien, ce samedi, c'était l'opportunité de tâter le moral des troupes, toujours à pied d'oeuvre pour promouvoir un mouvement tout de même né voici 114 ans. Et qui, bon an mal an, ne voit pas vaciller sa flamme militante puisque les effectifs restent constants. « La Ligue est stable en terme d'effectifs, beaucoup de nouveaux adhérents nous ont rejoints ce qui contrebalance les départs enregistrés », explique le délégué régional, Gérard Minet.

Et si la genèse de la LDH est liée à l'affaire Dreyfus, avant de s'illustrer sur la question du colonialisme ou pour les droits économiques et sociaux, elle a aujourd'hui un assez large champ d'action, détaillé lors du rapport d'activités par le délégué régional. Au-delà des thèmes conjoncturellement concernants pour la région, la Ligue se veut au côté de tous les oubliés de la société, qu'ils soient sans-papiers ou Roms (une belle exposition était d'ailleurs consacrée à cet épineux dossier)... Mais aussi aux premières loges du combat contre l'extrême droite à laquelle un rapport a d'ailleurs été exclusivement consacré. Un rapport bien évidemment confié à Alain Pruvot, président de la fédération 62, au contact de la réalité héninoise depuis de nombreuses années.

Un ciment ?

Une cheville ouvrière de la « Ligue » qui ne veut pas se résoudre à voir le FN devenir incontournable dans la commune : « Je sais qu'on m'a reproché d'avoir soutenu Gérard Dalongeville et j'en entends encore parler lorsque je tracte sur le marché... Mais, moi, ce que je veux aujourd'hui c'est m'adresser aux électeurs du FN, à ceux qui n'ont pas toujours voté pour eux. À la Ligue, on est des porteurs de valeurs, et on entend jouer un rôle unificateur et pacificateur auprès des partis démocratiques de la Ville. » Car, dans une ville où les querelles d'homme et d'appareils prennent bien souvent le pas sur la raison, la LDH, résolument en dehors de toute logique partisane (« On travaille sur la politique sans être une organisation politique », commente M. Minet), veut prendre toute sa part dans une logique unificatrice qui pourrait permettre de sauver ce qui est (peut-être) encore sauvable : « Personnellement, j'ai de bonnes relations aussi bien avec Pierre Ferrari, David Noël qu'Eugène Binaisse, qui était d'ailleurs à nos côtés ce samedi matin. On a déjà tenté un rapprochement, ça n'a pas fonctionné, mais on remettra ça ! Même si Marine Le Pen avait traité notre front républicain de ringard, il a marché en 2008. Maintenant, est-ce qu'il fonctionnera encore, je ne sais pas ! »

Légende photo : Alain Pruvot et Gérard Minet ont été les animateurs de cette convention.


Source : La Voix du Nord
Lundi 16 janvier 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article