Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

La majorité municipale est bel et bien sous la coupe de Jean-Marie Alexandre, le président du MRC 62. Le maire de Souchez, vice-président de la CALL et vice-président du Conseil Régional figurera en bonne place sur la liste du PS aux prochaines régionales, mais ce cumulard notoire, ancien député européen PS, n'a qu'un but : obtenir enfin un poste de sénateur, l'achèvement d'une carrière politique marquée par le goût du pouvoir et les relations douteuses.

Proche de Jacques Mellick, l'ancien député-maire de Béthune condamné pour faux témoignage et subornation de témoin et qui occupait, sans doute pour sa rectitude morale (sic) le poste de trésorier fédéral du PS du Pas-de-Calais, Jean-Marie Alexandre cumule responsabilités politiques et présidences d'établissements comme La Vie Active ou le Crédit Social des Fonctionnaires.

Proche parmi les proches de Gérard Dalongeville, Jean-Marie Alexandre l'a soutenu dès 2001, pour abattre Pierre Darchicourt. Lorsque Georges Bouquillon se verra retirer sa délégation d'adjoint à la culture, en décembre 2002, Jean-Marie Alexandre le soutiendra un temps avant de le lâcher de manière odieuse et de soutenir le putsch de Richard Gonzalès, inspiré en sous-mains par le manipulateur Dalongeville.

Dès lors, Jean-Marie Alexandre ne cessera plus de soutenir Gérard Dalongeville. Quand Jean-Pierre Policante, nouveau président du comité local du MRC dénoncera en septembre 2007 les méthodes de voyou de Dalongeville et de ses sbires qui venaient de fracturer le local du MJS, Jean-Marie Alexandre se rangera sans surprise du côté de Dalongeville imposant sur la liste d'union qui était en train de se constituer les fidèles dalongevilliens Richard Gonzalès et Danièle Filipowicz et excluant de la liste Jean-Pierre Policante pour cause d'opposition à Gérard Dalongeville.

Par la suite, comme Claudine Policante nous le racontait avec dégoût, Jean-Marie Alexandre n'a cessé de faire pression sur Claudine pour qu'elle rompe avec Marie-Noëlle Lienemann, Pierre Ferrari et moi, qualifiant Marie-Noëlle de "folle" et ordonnant à Claudine de se ranger derrière Dalongeville, ce que Claudine refusera absolument de faire.

Après nos votes contre le budget lors du conseil municipal du 30 mars et nos retraits de délégation, Jean-Marie Alexandre a ordonné à Claudine Policante, Richard Gonzalès et Danièle Filipowicz de voter pour nous retirer à Marie-Noëlle Lienemann et à moi nos titres d'adjoints. Tandis que Gonzalès et Filipowicz, qui visait une place d'adjointe, obtempéraient, Jean-Pierre et Claudine Policante nous ont soutenu et ont claqué la porte d'une fédération MRC 62 complètement vérolée et tenue par un autocrate qui n'avait rien à envier à Dalongeville.

Deux mois plus tard, sans aucune honte, j'apprenais par la bouche de Catherine Génisson, qui me recevait dans son bureau accompagnée d'Albert Facon, que Jean-Marie Alexandre demandait pour prix de son soutien à notre liste l'exclusion de Jean-Pierre et Claudine Policante et la présence sur la liste de plusieurs de ses créatures. Estomaqué, j'ai évidemment refusé tout net et j'ai signifié à Catherine Génisson que Jean-Marie Alexandre et les autres dirigeants du même acabit étaient persona non grata à Hénin-Beaumont. Pierre en a fait de même pendant qu'Eric Mouton cédait  malheureusement à la pression et aux promesses de places.

Durant la campagne des élections de juin 2009, Jean-Marie Alexandre se vengera de notre refus de travailler avec les pourris en appelant à soutenir la liste de l'Alliance Républicaine contre "les anciens adjoints de Dalongeville" ! Ce personnage n'a décidément aucune honte ! Dès le lendemain de l'élection, les employés de La Vie Active se retrouvaient à tondre les pelouses de la commune, soi-disant payés par les élus MRC.

Quelques semaines plus tard, Georges Bouquillon officialisait son retour au MRC dont il devient le responsable pour la 14ème circonscription du Pas-de-Calais et Daniel Duquenne lui-même remerciait dans le bulletin du MRC, "La Voix du Citoyen" du mois de novembre, Jean-Marie Alexandre pour son soutien. Quelqu'un peut-il rappeler à Daniel Duquenne que Jean-Marie Alexandre ne vaut pas mieux que Dalongeville ?

A la CAHC, les conseillers communautaires héninois siègent désormais avec le maire de Dourges Patrick Defrancq, dont la campagne municipale aurait été financée par le MRC et son adjointe, la conseillère générale MRC Sabine Van Heghe. Autant dire que le groupe "républicain" est en fait un groupe MRC...

Non content de profiter de l'hospitalisation de Daniel Duquenne pour annoncer qu'il rejoignait le parrain politique de Dalongeville, Georges Bouquillon invite maintenant ses amis de l'AR à l'imiter et à rejoindre le MRC ou le PS qu'il ne faudrait pas laisser à des "fanatiques" comme Pierre Ferrari et Alain Alpern qui dénoncent un système PS-MRC du Pas-de-Calais complètement vérolé et tenu par des barons affairistes, au lieu de faire comme M. Bouquillon et de rejoindre le système...

Le PCF et ses partenaires d'Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont dénoncent depuis des semaines la trahison de Georges Bouquillon et l'OPA de M. Alexandre sur la majorité municipale. Les militants de l'AR resteront-ils longtemps muets ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sauvons l'A.R. 17/12/2009 23:19


à une héninoise,

vous voulez dire comme un "MOUTON".....celui qui agit par derriere,comme tous les laches..et qui trahit ses amis pour un plat de lentille...


une heninoise 17/12/2009 23:00


Très bien David, votre perpétuel combat pour faire éclater la vérité, mais il n y a pas plus sourd que celui qui ne VEUT pas entendre ! et la vérité dérange, surtout des personnages comme jm
Alexandre (ancien parrain de Dalongeville) et Bouquillon, l'adjoint machiavélique !  
Ces deux hommes n'ont que faire de la situation catastrophique de la ville : c'est l'occasion pour eux de satisfaire leurs ambitions personnelle, et Hénin-Beaumont est bien loin de leurs
préoccupations.
Mais comment comprendre le comportement des nouveaux élus qui suivent comme des MOUTONS ?......


sauvons l'A.R. 17/12/2009 18:07


des 2001,jean-marie alexandre ,soutient de façon inconditionnelle gérard

 dalongeville, qui ruina la ville et l'endetta pour de nombreuses années.

bouquillon qui rejoint J.M.A. au M.R.C.,

c'est vraiment qui se ressemblent,s'assemblent.


cimares 17/12/2009 08:55


Alors! n'est-ce point cela la "normalisation" sauce Pas de Calais. Hénin Beaumont aura servi de lien réconciliateur entre les deux clans qui se partagent la richesse du département: le clan
Percheron et le clan Alexandre.
Comme par hasard, vous trouverez aussi le fils Alexandre élu à Arras, sur les mêmes bancs que le frère d'Annick Gentil, lui-même donseiller général...
Votre culture d'historien doit vous aider à reconnaître pourquoi certains mauvais esprits ont écrit "consanguinité" en parlant des ch'tis.
Les plus humbles ne méritent pas cela, mais il faut bien admettre que les profiteurs du système se partagent le gateau et fournissent quelques miettes à leurs 'opposants' officiels.
Mais gare à ceux qui dénoncent un système si bien huilé !