Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Edmond-et-Marion.jpg| CANTONALES D'HENIN/MONTIGNY |

L'humain d'abord. Ce court slogan résume le programme des candidats communistes à l'élection cantonale des 20 et 27 mars.

Sur le canton de Montigny-Hénin, Edmond Bruneel, 60 ans, postier à la retraite, sera une nouvelle fois sur la ligne de départ sous le signe de l'indignation et du « carton rouge » adressé à Nicolas Sarkozy, avec une ambition claire :  celle de voir les communistes remporter le canton. Le conseiller municipal de Montigny-en-Gohelle, qui en est à sa troisième campagne des cantonales, rappelle qu'en 2004, il avait atteint 9,5 % des suffrages (11,5 % à Montigny et 7,5 % à Hénin).

Porte à porte

Sans surprise, la cible et la crainte numéro un du PC dans cette campagne se nomme Front National. « Avec les divisions de la gauche, il y a un réel danger de voir le FN remporter le canton, et certains, qui portent une responsabilité dans les affaires qui empoisonnent la vie politique, sont disqualifiés pour gérer le canton », estime Edmond Bruneel, qui invite les électeurs à « lire le programme du Front national, fondamentalement antisocial, libéral, qui casse la fonction publique, l'hôpital, le tissu associatif. Les gens du FN, on ne les voit jamais sur le terrain. Nous, on n'attend pas les élections pour sortir. On est dans les quartiers, à faire du porte-à-porte tous les jours, on est dans le concret. »
Défendre les retraites, l'éducation, l'hôpital, l'emploi, les services publics... c'est le credo des communistes dans cette campagne des cantonales dont il n'est pas dit, selon eux, qu'elle sera la dernière.
Vent debout contre la réforme des collectivités territoriales qui prévoit la suppression des conseillers généraux au profit de conseillers territoriaux à l'horizon 2014, les élus PCF vont continuer à donner de la voix pour pérenniser l'institution. « 75 % des interventions du conseil général se font dans le domaine du social, donc cette institution est utile à la population, indique le candidat. Le corollaire de cette réforme, c'est la suppression de la taxe professionnelle qui va peser très lourd sur notre territoire déjà en difficulté. »

« Marx et ça repart ! »

Au conseil général, les 11 élus communistes ont prouvé qu'ils n'étaient pas là pour faire de la figuration. Et Edmond Bruneel de rappeler, entre autres chevaux de bataille, la pression des élus PCF pour que la fiscalité ne soit pas augmentée. « En ces temps de crise, le communisme a de l'avenir, prophétise Edmond Bruneel. "Marx et ça repart", c'est toujours d'actualité. » Notons que le candidat sera associé dans cette élection à Marion Fontaine, Beaumontoise de 20 ans, étudiante en troisième année de licence à Lens, qui se destine au professorat. Candidate d'ouverture (elle n'a pas sa carte du PCF), elle veut faire de l'éducation une priorité.


HERVE NAUDOT


Source : La Voix du Nord
Dimanche 13 février 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article