Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Agissons-unis-pour-Henin-Beaumont.pngDimanche, les électeurs héninois voteront. Le choix n'a jamais été plus simple.

- A l'extrême droite, la liste du Front national veut faire de notre ville son laboratoire. Steeve Briois, qui prend les Héninois tantôt pour des boeufs, tantôt pour des cobayes veut faire de notre cité minière, terre de solidarité, la vitrine d'un parti xénophobe et raciste, dont les candidats, comme à Bruay, fricotent avec les nostalgiques du IIIe Reich. Une victoire du Front national à Hénin-Beaumont le 30 mars aurait des conséquences dramatiques sur le tissu associatif et culturel de notre ville, dont l'image serait durablement ternie pour des années. Pendant des années, nous serions "la ville dirigée par l'extrême droite". Cette image collerait à la peau des habitants d'Hénin-Beaumont. Amoureux des parkings et des bourses aux armes, Steeve Briois présente un programme démagogique.

- Le roi de la démagogie, c'est Gérard Dalongeville. L'ex-maire d'Hénin-Beaumont révoqué par décision ministérielle et condamné à 4 ans de prison dont 3 fermes pour détournement de fonds publics ose se représenter devant les électeurs avec les mêmes méthodes clientélistes. Il fait campagne dans les bistrots où il multiplie les promesses d'embauche, ou d'achat de fonds de commerce. Avoir creusé deux déficits de 12 millions d'euros entre 2001 et 2008 ne lui suffit apparemment pas.

- Jean-Marc Legrand est la tête de liste sans étiquette d'une liste soutenue par l'UMP et l'UDI. C'est un candidat de droite.

- Le MRC de Georges Bouquillon a fait la pire des campagnes qui soit. La liste du premier adjoint a ciblé exclusivement Eugène Binaisse, sans jamais attaquer ni Gérard Dalongeville, ni Steeve Briois, dont Georges Bouquillon va jusqu'à dire du bien quand il est interviewé par les journalistes, comme ici, dans cet article du Figaro. Surréaliste ! Les colistiers de Georges Bouquillon, qui préparaient leur stratégie d'intervention au conseil municipal sur la réforme des rythmes scolaires avec le Front national quand j'ai croisé Jean-Marc Bureau et Bernard Maréchal sur le marché de Noël en décembre dernier répètent en off qu'au 2ème tour, ils préfèreront voter FN plutôt que de voter pour Eugène Binaisse.

- La seule liste capable de battre le Front national, c'est la liste Agissons unis pour Hénin-Beaumont que mène Eugène Binaisse. Soutenue par l'Alliance Républicaine, le PS, le PRG, EELV et le PCF, cette liste de large rassemblement présente un programme sérieux. Les candidats sont issus du monde du travail. Parmi eux, on trouve des syndicalistes, des bénévoles au sein d'associations caritatives, du monde combattant, d'associations de parents d'élèves ou de défense des droits de l'homme.

Pour battre le Front national, il n'y a qu'un seul choix. Dès le 23 mars, il faut rejeter la division, l'aventurisme et la démagogie et donner le score le plus élevé possible à la liste Agissons unis pour Hénin-Beaumont.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article