Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Claude-Leclercq.jpgClaude Leclercq me l'avait annoncé personnellement la semaine dernière lorsque je l'avais rencontré à l'occasion des Quartiers d'été et il s'en est donc expliqué à La Voix du Nord : le président de l'Office du Sport quitte Hénin-Beaumont pour la Vendée où il pourra profiter de sa famille.

Le départ de Claude Leclercq est une perte pour Hénin-Beaumont, tant celui qui fut dix ans durant directeur technique national de l'escrime en France a marqué de sa patte le sport local.

Elu à l'unanimité président de l'Office Municipal des Sports (OMS) en 2008, Claude Leclercq a su impulser une vraie dynamique à l'OMS, devenu, pour beaucoup de petits clubs de la ville, un interlocuteur indispensable dans la préparation de dossiers et l'aide à l'obtention de subventions.  

Croyant sans nul doute se faire un obligé en attribuant la présidence de l'OMS à un bénévole élu par les présidents de clubs sportifs plutôt qu'à l'adjoint aux sports comme c'était le cas auparavant, Gérard Dalongeville a involontairement contribué à conforter l'OMS, à lui rendre son indépendance, à remplacer l'opacité qui régnait dans la procédure d'attribution des subventions municipales par des règles transparentes sur lesquelles Claude Leclercq a beaucoup travaillé.

Esprit ouvert, indépendant, Claude Leclercq a opéré la mutation de l'OMS devenu l'ODS : Office Du Sport. Au-delà du changement de lettre, c'est un changement de philosophie qui a eu lieu et les présidents de clubs qui fréquentaient la maison du sportif s'en sont vite rendus compte et s'en sont généralement félicité.

Mais Claude Leclercq s'est fait un certain nombre d'ennemis. Plusieurs présidents de clubs sportifs considèrent toujours l'ODS comme une structure superflue dont l'existence réduit mécaniquement l'enveloppe des subventions aux clubs sportifs.

Des internautes anonymes se sont déchaînés contre Claude Leclercq, l'accusant d'avoir été l'homme de Dalongeville alors qu'il a été l'homme de l'indépendance de l'ODS et accusant l'ODS d'être budgétivore et de ne servir à rien.

Claude Leclercq m'avait déjà fait part de son agacement face à des critiques anonymes dont les auteurs sont visiblement des présidents de clubs sportifs qui se rendaient aux réunions de l'ODS et qui, quand ils étaient face à lui, se montraient tout à fait hypocrites.

L'ancien DTN de l'escrime en France a donc raccroché sa tenue de président de l'ODS et quitte Hénin-Beaumont avec un mélange de fierté et d'amertume. On lui souhaite de trouver le bonheur auprès de sa famille dans sa retraite vendéenne, où sans nul doute, Claude Leclercq continuera d'être cet amoureux du sport et de la vie associative qu'on a toujours connu.


Source photo : La Voix du Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article