Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Retraite aux flambeaux 10-11-13Alors que débuteront dans quelques mois les célébrations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, le Front de Gauche d'Hénin-Beaumont a participé, dimanche et lundi aux cérémonies du 11 novembre.

Dimanche soir, avec plusieurs de mes camarades, je me suis rendu à la retraite aux flambeaux. Le défilé, conduit par les jeunes sapeurs-pompiers et les porte-drapeaux des sociétés patriotiques est parti du rond-point de la cité Foch. Le cortège s'est arrêté au rond-point du Souvenir français pour un dépôt de gerbes, puis a pris la direction du carré militaire du cimetière centre où les enfants de l'école Fallières ont pu déposer une bougie en face de chacune des croix du carré militaire. La foule était au rendez-vous avec de nombreux parents du quartier qui défilaient avec leurs enfants. Chaque année, la retraite aux flambeaux rassemble ainsi la population qui se retrouve, à l'issue de la cérémonie, autour d'un vin chaud ou d'un chocolat chaud servi à l'entrée du cimetière.

Ceremonie 11-11-13Lundi matin, je me suis rendu avec mes camarades PCF et PG du Front de Gauche au cimetière centre et au monument aux morts de Beaumont pour les traditionnelles cérémonies du 11 novembre. Là aussi, on notait une assistance nombreuse. Les caméras de télévision étaient de sortie pour filmer Marine Le Pen dans une de ses épisodiques et néanmoins médiatiques venues sur Hénin-Beaumont.

A l'issue du dépôt de gerbe par Eugène Binaisse, le maire, accompagné de Rose-Marie Slaviero, adjointe aux affaires scolaires, la foule s'est dirigée vers la salle Debeyre. Plusieurs membres de sociétés patriotiques ont été mis à l'honneur avant que le maire rappelle dans son allocution la portée du 11 novembre.

95 ans après la fin du premier conflit mondial et alors que les idées nationalistes et de repli sur soi ont le vent en poupe, il y a des leçons à retenir du passé. Le nationalisme, hier comme aujourd'hui, c'est toujours la guerre, la ruine et le malheur des peuples...

Commenter cet article