Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Air-France.jpgAujourd'hui la CGT Air France se réunissait pour une conférence de presse. Eric Corbeaux, responsable aux luttes sociales pour le PCF était présent pour le PCF.

Alors que les chiffres du chômage sur le plan national sont catastrophiques, Alexandre de  Juniac va présenter demain son projet d'accord aux organisations syndicales. Nommé par Nicolas Sarkozy, le PDG d'Air France entend imposer un chantage aux représentants des salariés : pas de licenciements secs s'ils acceptent en bloc le plus grand plan de suppression d'emplois jamais connu par la compagnie nationale, soit plus de 5 000 emplois, 10 % des effectifs.

Le transport aérien français structure l'activité économique de la France. Le plan "Transform" qu'entend défendre le PDG d'Air France n'est ni plus ni moins la feuille de route des actionnaires qui veulent maintenir leurs profits à court terme sans se préoccuper de l'impact économique, social et humain de cette restructuration.

Air France ne gagne plus d'argent avec la hausse du prix du pétrole et la crise financière mais les salariés ne peuvent être la variable d'ajustement pour renflouer les caisses.

Le PCF, lors de cette rencontre a annoncé qu'il entendait interpeller le premier ministre pour que l'Etat intervienne au plus haut niveau. Un grand plan d'ensemble definissant les objectifs d'Air France doit voir le jour avec l'aide des ministères de l'industrie et des transports. Il doit mobiliser des fonds publics pour desendetter Air France, étranglé par une dette de 6,5 milliards d'euros par les banques et financeurs privés.

Au vu des premières réactions timides du ministre des Transports, le premier ministre doit reprendre les commandes de la première compagnie aérienne nationale pour éviter le premier crash de son gouvernement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article