Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

liberalisme-constitution.jpgJusqu’à quand Nicolas Sarkozy va-t-il pouvoir jouer avec nos institutions alors que sa charge fait de lui leur garant ?

Jusqu’à quand va-t-il pouvoir traiter la Constitution, qui est la loi fondamentale de la République, comme un vulgaire règlement intérieur que chaque président pourrait remanier à sa guise pour conve­nances personnelles ? L’État de droit serait bien affaibli si le premier locataire de l’Élysée venu pouvait envisager, sans craindre de déclencher un soulèvement des consciences, de porter atteinte aussi grossièrement à la souveraineté du peuple en lui interdisant, par un article ajouté dans la Constitution, de faire ses choix librement en matière de politique sociale et économique.

La réforme constitutionnelle, que le chef de l’État appelle de ses vœµx, limiterait la compétence des gouvernements en les obligeant à réduire les déficits publics, c’est-à-dire pour une large part les dépen­ses sociales qui sont la marque d’une société de progrès. Par touches successi­ves, en s’appuyant sur une majorité sou­mise et sur la naïveté ou des mauvais calculs d’une partie de l’opposition, Nicolas Sarkozy a déjà obtenu l’année dernière une réforme constitutionnelle qui a accru encore le caractère présidentiel du régime ; il s’apprête à franchir un nouveau pas.

Après le présidentialisme, voilà que la droite veut inscrire dans le marbre de la loi le libéralisme économique. C’est à la fois le modèle social et la démocratie que les savants fous de l’ultralibéralisme veu­lent détricoter. L’accumulation des annon­ces faites dessine une stratégie dont il serait dangereux de sous-estimer l’effica­cité. Le pouvoir politique, le grand patro­nat, les principaux dirigeants européens, sans oublier le président de la BCE, se trouvent engagés dans une offensive de grande portée pour faire des pays euro­péens des zones les plus attrayantes pos­sible pour les marchés financiers, les experts de la spéculation. Tout doit être subordonné à cet impératif. Les services à la population rendus par les collectivités locales doivent être réduits, les pensions de retraite abaissées, et même les dépenses de santé et d’assurance maladie sont considérées comme un luxe dont le monde du travail abuserait sans vergogne.

Cette offensive ressemble fort à un com­plot contre tous les peuples d’Europe. La crise systémique est mise à profit par ses propres responsables pour imposer des saignées sociales partout en même temps, le plus vite possible. Le traitement imposé au peuple grec pour le prix des politiques menées par ses dirigeants vise aussi à créer une ambiance de résignation dans le mouvement social. Rien ne serait plus dangereux, pour les salariés, que d’entrer dans cette logique mortifère qui consiste­rait à dire : « Si l’on porte à soixante-sept ans l’âge de la retraite des travailleurs grecs, je peux bien accepter de renoncer aux soixante ans ». Sur la compassion molle et la gêne doit prévaloir une solida­rité conquérante, une conscience d’appar­tenir, d’Athènes à Paris, de Lisbonne à Bucarest, au monde du travail européen.

La gauche saura-t-elle faire face au défi, incarner l’espoir et garantir une alterna­tive, être de ceux qui luttent ? De ce point de vue, la bataille sur les retraites est déci­sive.

Dans cette lutte contre la montre entre le capital et le monde du travail, chaque étape compte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

une heninoise 06/06/2010 16:05



Et de plus confondre 2 associations:  ALPH avec APAPA


UN MINIMUM D INTËRET AUX PERSONNES    E VITERAIT CE GENRE DE CONFUSION ! DE L AMATEURISME A TOUS LES NIVEAUX!!



cheforever 06/06/2010 14:40



commentaire decalé mais franchement les relations publiques de henin beaumont sont en dessous de tout: organiser deux lotos plus un marche aux puces le meme jour est assassin pour les lfinances
des assos  surtout pour les assos organisant les lotos elles se sont copieusement plantées. est ce une volonté de l equipe en place de torpiller ces assos.....bouqullon present dans son
secteur mais curieusement on ne le voit pas dans le quartier sud par exemple, étonnant non?.