Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par UEC

Genevieve-Fioraso-2.jpgLundi soir, la ministre de l'enseignement supérieur a annoncé la création d'une caution locative étudiante. L’état se portera alors caution pour les étudiants qui ne peuvent pas fournir la ou les cautions demandées par le bailleur. Cette mesure s'adressera en priorité aux étudiants issus de famille monoparentale et aux étudiants étrangers. La ministre a déclarée : «Il doit s'agir d'une étudiante ou d'un étudiant qui ne peut pas produire familialement une double caution», notamment «les enfants de familles monoparentales» ainsi que «les étudiants étrangers qui ne disposent pas de beaucoup de ressources». La mise en place de cette mesure se fera progressivement. « Cette mesure se mettra en place de façon expérimentale dès cette rentrée 2013 pour environ 1 500 à 2 000 étudiants et sera généralisée en 2014, au printemps, pour toucher 14 000 à 20 000 étudiants en régime de croisière » a annoncé la ministre. Cette année la mesure sera donc expérimentale avec pour ambition de l'étendre les années suivantes.

Le ministère de l'Enseignement supérieur et la Caisse des dépôts et consignations se porteront caution à hauteur de 300.000 euros. Le Crédit coopératif, opérateur du dispositif, sera garant à hauteur de 4 millions d'euros.En contrepartie, l'étudiant bénéficiaire de cette aide versera chaque mois une somme correspondant à 1,5 % de son loyer «pour faire face à des aléas», a expliqué la ministre, selon laquelle un tel système «responsabilise l'étudiant».

En d'autres termes, il s'agit de subventionner les bailleurs privés et d'endetter les étudiants plutôt que de répondre à leurs besoins avec la construction et la réappropriation des dizaines de milliers de logements sociaux qui font aujourd'hui cruellement défaut. La ministre continue sur sa lancée ultralibérale, après avoir privatisé les universités et le CROUS, elle donne maintenant des chèques en blanc au secteur privé du logement étudiant. Cette mesure bien qu'aidant des étudiants en difficultés est profondément dangereuse pour l'ensemble du monde étudiant ! Le secteur public est en train d'être démantelé pour le plus grand plaisir des entrepreneurs privés qui récupèrent, en plus, des cautions de la part de l’État.

Pourtant la solution pour sortir les étudiants et les étudiantes dans la galère n'est pas de donner encore et toujours plus d'argent au secteur privé. Mais bel et bien de donner les moyens financiers au secteur public pour garantir à tous les étudiants un logement décent à prix abordable.


Source : UEC

Commenter cet article