Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Méricourt

Archives

 

Publié par David NOËL

liste-senatoriales-2011.jpg|  ÉLECTIONS |

Le Parti communiste français a présenté à Lens sa liste départementale pour les élections sénatoriales.

Une liste qualifiée d'« ouverte et élargie » (une personne, enseignante spécialisée, n'appartient pas au PCF), et « représentative des différents territoires du Département », du littoral au bassin minier. Elle est conduite par Dominique Watrin, vice-président du conseil général.

Présenté comme « un élu qui résiste », le premier adjoint au maire de Rouvroy part en campagne avec un objectif : « faire basculer le Sénat à gauche le 25 septembre ». « Une gauche combative », pour freiner la politique de Nicolas Sarkozy, notamment la « réforme des collectivités territoriales imposée à marche forcée », qui fait craindre aux maires des petites communes de « disparaître ». L'enjeu local du scrutin, pour les communistes se joue là-dessus : la défense des communes contre une réforme qui concerne en premier lieu le Département : « 793 communes sur 894 du Pas-de-Calais ont moins de 3 500 habitants et le projet de l'Europe libérale est de ramener les 36 000 communes de France vers 9 000 à 10 000 structures intercommunales ». Et de citer l'exemple de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin, « l'une des plus importantes de France », et la volonté affirmée des maires de Lens et Liévin de penser le territoire en métropole. Ce que veulent les communistes, c'est une intercommunalité fondée sur « le libre-choix des communes ». De leurs rencontres sur le terrain avec les élus, les communistes ont ressenti les difficultés liées à la baisse des moyens alloués aux collectivités territoriales, « asphyxiées ». Ils l'analysent comme « une faute politique grave envers les habitants du Pas-de-Calais déjà discriminés. » Dominique Watrin s'appuie sur une étude universitaire montrant que notre région est la seule de France « en décrochage ».

Les communistes s'appuient sur leurs actions, menées contre la révision générale des politiques publiques et les suppressions de postes de fonctionnaires, contre l'allongement de l'âge de la retraite (50 % des amendements ont été pris par les sénateurs communistes).

Dominique Watrin a insisté sur la défense des services publics, notamment dans les territoires ruraux et les quartiers populaires. Tenace chef de groupe au conseil général, il rappelle avoir mis en place, en partenariat avec les élus socialistes, les États généraux des territoires le 19 septembre 2010 à Olhain. Deux rassemblements d'élus ont eu lieu aussi devant la préfecture d'Arras contre la réforme des collectivités. La combativité des communistes ne s'arrête pas aux frontières du Département et du pays, mais s'élargit au plan européen, avec la proposition en cas d'élection au Sénat, de revoir les missions et objectifs des traités de Maastricht et de Lisbonne.

G. Cs.

La liste : 1. Dominique Watrin, vice-président du conseil général 2. Brigitte Passebosc, conseillère régionale 3. René Hocq, maire de Burbure 4. Danièle Seux, maire de Divion 5. Martial Stienne, conseiller général 6. Nathalie Jakobczyk, institutrice spécialisée 7. Christian Champiré, vice-président de la CALL 8. Cathy Poly-Apourceau, conseillère régionale 9. Jean Lecomte, maire de Beaurainville.


Source : La Voix du Nord
Lundi 04 juillet 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article