Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Une nouvelle fois, les élus du FN, dont la propension à mentir est maintenant bien connue, profitent du Conseil Municipal pour lâchement nous attaquer Pierre Ferrari et moi-même, alors que nous n'avons aucun moyen de répondre.
 
Dans son intervention sur la liquidation des Pompes Funèbres Municipales, Laurent Brice a fustigé la responsabilité de « l'équipe Dalongeville-Ferrari-Noël », des propos repris dans l'édition de ce jour de La Voix du Nord.
 
Ces propos, qu'aucun des élus de l'Alliance Républicaine n'a dénoncés, ne peuvent rester sans réaction.
 
Rétablissons la vérité : il n'y a évidemment jamais eu d'équipe « Dalongeville-Ferrari-Noël ». Je n'étais pas le bras droit de Gérard Dalongeville comme le laisse entendre M. Brice, mais un de ses opposants déclarés. Si j'ai soutenu M. Dalongeville en 2008 pour battre l'extrême droite, c'est, comme disait Lénine, « comme la corde soutient le pendu »...

Le FN salit mon nom et celui de mon parti en m'associant à un individu mis en examen pour détournement de fonds publics et corruption, dont j'ai constamment critiqué la gestion et les pratiques, qui m'a exclu du Bureau Municipal et retiré mes fonctions d'adjoint pour opposition après que j'aie voté contre le budget. 
 
Le PCF et moi-même ne portons aucune responsabilité dans la liquidation des Pompes Funèbres Municipales qui est l'œuvre de la majorité municipale actuelle. Certes, l'équipe de Daniel Duquenne et d'Eugène Binaisse paie le prix de la gestion insensée de Gérard Dalongeville et de ceux qui étaient aux commandes avec lui, MM. Chopin, Deshayes et Chruszez.
Cette gestion, le PCF l'a condamnée à de multiples reprises depuis un an et demi et en votant contre le Compte Administratif 2008 et contre le Budget Primitif 2009.
 
Pour autant, dès leur arrivée aux commandes de la mairie, les élus de l'Alliance Républicaine auraient dû réagir et chercher des solutions. Ils ne l'ont pas fait.
 
Le vote hier soir de la liquidation de la régie municipale des Pompes Funèbres au 31 décembre est un acte grave et qui aurait sans doute pu être évité. Les agents des Pompes Funèbres Municipales, qui l'ont appris par voie de presse il y a quelques jours ont le juste sentiment d'être méprisés.
 
Le PCF d'Hénin-Beaumont félicite les élus de l'Alliance Républicaine comme Jean-Marc Bureau et Jean-Michel Gigney qui se sont abstenus sur cette délibération honteuse.
 
Solidaire des agents de la Régie Municipale des Pompes Funèbres, le Parti Communiste d'Hénin-Beaumont leur réaffirme son soutien le plus total et condamne l'absence de volonté politique de la majorité municipale qui abandonne un service public essentiel sans même se battre.
 
David NOËL
Secrétaire de la Section PCF d’Hénin-Beaumont
Membre du Secrétariat Fédéral du PCF 62

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marie 19/12/2009 18:52


A l ar, on travaille en famille:papa Bouquillon dit, maman écrit et fifils maudit!  Il faudrait que Xavier ouvre les yeux, tende les oreilles pour se rendre compte qu'il n y a pas que le
"nouvel élan pour Hénin"qui juge INCOMPETENTE et  AMATEUR l équipe en place   ,mais qu'aujourd'hui bon nombre d' habitants reconnaissent malheureusement l ineffic acité de l AR.C'est
une réalité: cette nouvelle municipalité , arrivée , certes, à un moment de grandes difficulte, est INCAPABLE de prendre l es décisions nécessaires pour qu' Hénin rebondisse et retrouve la place qu
'elle mérite. Dire aujourd'hui que l équipe de P Ferrari a"" une logique  haineuse et vengeresse" me semble  insensé quand on sait qu elle a proposé son aide à la municipalité en place et
que la réponse était tout sauf FERRARI!, donc Xavier, n inversez pas les rôles, vous devenez ridicule!


A Cimares 19/12/2009 10:54


Vous oubliez dans ce listing "L'Atrium";cette association dirigée par un pédant,
ressemble fortement à une structure "publique-privée" susceptible d'avoir de la
concurence privée.qu'en pensera l'AR, dans peu de temps??


cimares 19/12/2009 08:04


Cette méthode consistant à attendre le conseil pour prendre une décision aussi grave que la liquidation du service des pompes funèbres rappelle celle qui a été utilisée lorsque la SAEMIC fut
liquidée.
Quelles études préalables ont amené les élus à se prononcer de cette manière? y-a-t-il eu les analyse distinctes du financier, du juridique, du technique et du social? Continuons ainsi à fermer ce
qui n'est pas 'rentable'. A quand la médiathèque ? Et l'Escapade ? et la piscine ?
C'est vrai qu'on pouvait commencer par les pompes funèbres: il n'existe pas de groupement corporatiste pour les défendre...

Décidément, ce secteur du bassin minier est voué à être le jouet des hommes d'affaires et de leurs pantins politiques.