Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Entreprises-01-06-11--5--reduit.JPGPartout dans le département, les militants communistes distribuent en ce moment le dernier tract entreprises de la fédération aux portes des grandes entreprises.

La semaine dernière, les communistes d'Hénin-Beaumont étaient aux portes de Faurecia. Cette semaine, nous nous sommes rendus aux portes d'IGA et de Moy Park où nous avons discuté avec des salariés qui partagent les revendications du Parti Communiste : de l'argent, en France il y en a ! Il faut augmenter les salaires, baisser le prix des carburants en taxant les profits des compagnies pétrolières.

Lors de ces distributions de tracts, nous avons pu discuter avec des syndicalistes qui nous ont alertés sur la présence du FN aux portes des entreprises. Plusieurs salariés, méfiants, nous ont d'ailleurs demandé de quel parti nous étions : "Ah, le PCF. Bon, d'accord, parce que l'autre jour, c'était des tracts du FN, si ça avait été ça, je l'aurais pas pris !".
De quoi relativiser les articles triomphants des fascistes locaux qui se glorifient du "bon accueil" qu'ils auraient reçu aux portes des entreprises...

Marine Le Pen et sa clique tentent de se grimer en défenseurs des ouvriers, eux qui sont les meilleurs alliés du patronat. Diviser la classe ouvrière, c'est faire le jeu du patronat ! Dans nos usines comme hier au fond de la mine, il n'y a pas de catholiques et de musulmans, de "Français de souche" et d'immigrés, il n'y a que des travailleurs qui forment une seule classe, qui ont les mêmes intérêts de classe et qui ont le même ennemi : la bourgeoisie capitaliste.

Le FN peut bien chercher à imiter le militantisme communiste en distribuant des tracts aux entreprises. Les salariés ne sont pas dupes : jamais le FN n'appelle les salariés à s'organiser, à se syndiquer, à se mettre en grève. Au contraire, le tract distribué la semaine dernière aux entreprises par les frontistes appelle à créer des "syndicats indépendants", c'est-à-dire des syndicats "maison", des syndicats jaunes qui ressembleraient à la défunte CSL, groupuscule libéral, antigréviste, anticommuniste, subventionné par les patrons, dont les gros bras étaient envoyés pour tabasser les grévistes. Quand le FN parle de "syndicats indépendants", c'est de ça qu'il parle, la xénophobie en plus ! Avec des défenseurs comme ça, la classe ouvrière n'est pas près de gagner quoi que ce soit... La très grande majorité des ouvriers organisés l'ont compris et tous les sondages le montrent, contrairement aux élucubrations du parti d'extrême droite qui cite un sondage du JDD fait dans une usine sur un échantillon de 100 personnes pour se targuer d'un soutien massif des ouvriers : en réalité, c'est chez les ouvriers syndiqués que le pourcentage de vote FN est le plus bas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article