Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dominique-Watrin-Burbure.jpg| BURBURE |

Expliquer la position des parlementaires communistes face au gouvernement socialiste aux élus, militants, sympathisants et habitants du secteur, telle était la mission du sénateur Dominique Watrin vendredi soir. Le sénateur le plus actif de la région en terme d'interventions en séance publique - d'après un classement de Dailynord qu'il ne manque pas de citer, tout en soulignant qu'il estime « faire son boulot » - était invité par René Hocq et Pascal Barois, les maires de Burbure et Lillers.

Dans la salle polyvalente de Burbure, une soixantaine de personnes, essentiellement des élus locaux et des syndicalistes. Dominique Watrin leur répète que si les sénateurs communistes n'ont pas voté le pacte budgétaire, c'est parce qu'il est « à l'opposé de la politique de croissance ou de relance annoncée ». « On va vers une augmentation de la TVA, dont il n'était pourtant pas question pendant la campagne. » Et à côté : « 20 milliards de cadeaux au patronat sans aucune exigence en terme d'emploi et de relance », souligne-t-il, rappelant que ce pacte de compétitivité a également laissé certains parlementaires socialistes dubitatifs.

« Il faudrait peut-être parler du coût du capital », poursuit-il devant un auditoire a priori convaincu. « Les dividendes ont été multipliés par vingt en vingt-cinq ans, quand les salaires, eux, l'ont été par quatre. » Bref, le budget général, comme celui de la sécurité sociale, manquent d'ambitions aux yeux de l'extrême-gauche. Celui de la sécurité sociale, par exemple, « ne remet en cause aucune des mesures de Sarkozy, comme les franchises, l'augmentation des prix des médicaments... » Alors qu'il aurait suffit de taxer le revenu des entreprises autant que les salaires. Bien beaux ces discours de politique générale, mais si Dominique Watrin est à Burbure, c'est aussi pour tenter de mobiliser contre le regroupement des centres de santé de Bruay et Auchel.

Prêt à occuper le centre de santé d'Auchel

Service de proximité qui donne un accès rapide aux soins, ces centres sont un outil de rattrapage du retard du territoire en terme de santé, insiste-t-il. «  Je l'ai dit à Xavier Bertrand, à Marisol Touraine, mais il va falloir le dire plus fort. » Les élus de la région manquent de force de conviction à son goût. « Le Nord-Pas-de-Calais est mal défendu par ses représentants, on les entend moins que les autres, ils ne se battent pas assez. » Sur le regroupement des centres, seule Christelle Fauchet, la conseillère générale socialiste, nous a transmis une réaction. Dominique Watrin, lui, est « prêt à aller occuper le centre s'il le faut, c'est un sujet vital », poursuit-il, espérant provoquer une réaction chez les élus locaux. « Ce sujet doit rassembler tout le monde », martèle-t-il encore pour réveiller les esprits révolutionnaires un brin endormis. •

Cé. R.

Légende photo : Message de Dominique Watrin aux élus et militants locaux: se rassembler contre le regroupement des centres de santé.


Source : La Voix du Nord
Mardi 11 décembre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article