Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Pierre-Pichoff.jpg| INVESTIGATIONS |

On n'est jamais au bout des surprises, avec l'affaire qui secoue Hénin-Beaumont depuis bientôt deux ans. Après les élus ou chefs d'entreprises soupçonnés, voici maintenant... un magistrat. Et pas n'importe lequel...

Pierre Pichoff est vice-président du tribunal de grande instance de Béthune. Un magistrat solidement installé, reconnu, et même apprécié pour son humanité.

Mais depuis mardi matin, très tôt, il est entendu par la brigade financière de la police judiciaire de Lille sous le régime de la garde à vue. Il est soupçonné de corruption.

Argent ou cadeaux ?

Sans que l'on sache ce matin si cette histoire est en lien direct avec ce qui est reproché à Gérard Dallongeville, qui vient de retrouver la liberté conditionnelle la semaine dernière, c'est toutefois à Hénin-Beaumont que ce nouveau dossier trouve son origine. Il arrive après que des écoutes téléphoniques ont été installées et analysées par les enquêteurs.

M. Pichoff aurait-il reçu de l'argent ou des cadeaux en nature pour donner quelques « conseils » ou prendre des décisions orientées ? Frédéric Fèvre, procureur de la République de Lille, ne voulait pas le préciser hier soir, alors que le magistrat demeurait sous le régime de la garde à vue et pouvait donc toujours évoluer dans ses déclarations. De même, Me Bruno Dubout, avocat béthunois de M. Pichoff, refusait de s'exprimer lui aussi. Tant que le régime de la garde à vue n'aura pas sérieusement évolué, comme ce sera peut-être le cas ces jours-ci à l'Assemblée nationale, l'avocat n'a en effet pas accès au dossier pendant les quarante-huit heures que peut durer ce régime.

Un magistrat reconnu

Manifestement, cette garde à vue ira jusqu'à son terme, puisque M. Pichoff doit être présenté à un juge d'instruction ce matin. Hier, une mesure de placement en détention préventive avait été requise par le parquet, et le procureur lillois annonçait des précisions pour aujourd'hui.

En attendant, la cour d'appel de Douai bruissait d'une surprise un peu consternée. Si les soupçons qui pèsent sur M. Pichoff sont fondés, ils frappent en effet un magistrat qui fait autorité. Originaire de l'est de la France et précédemment en poste en outre-mer, Pierre Pichoff préside l'audience correctionnelle à Béthune depuis plus de six ans.


Eric DUSSART


Source : La Voix du Nord
Jeudi 20 janvier 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article