Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Jean-Pierre-Kucheida-4.jpgLes affaires du PS du Pas-de-Calais retiennent l'attention des médias nationaux. Hier, les Inrockuptibles et Le Point révélaient de nouvelles pièces d'un puzzle politico-financier complexe.

SÉBASTIEN LEROY > region@nordeclair.fr

Une première salve était partie vendredi dernier, depuis le site Internet du Point, qui révélait que la police financière de Lille s'intéressait de près aux comptes du PS du Pas-de-Calais. En toile de fond, des lettres de Gérard Dalongeville dans lesquelles il « balance » à la juge béthunoise Véronique Pair un présumé réseau de financement occulte du PS 62 dont Jean-Pierre Kucheida, député-maire de Liévin, serait le grand ordonnateur.

La deuxième salve ne s'est pas fait attendre. Hier, ce sont deux journalistes d'investigation chevronnés qui, sur sept pages dans Les Inrockuptibles, livrent les résultats de plusieurs semaines de plongée dans les méandres du socialisme du bassin minier. On y retrouve les acteurs, les structures et les pratiques déjà évoqués dans les colonnes de Nord éclair et de la Voix du Nord, au travers des rapports de la Chambre régionale des comptes qui pointaient des irrégularités de gestion, à la société d'aménagement Adevia jusqu'à la Soginorpa qui gère le logement minier, en passant par la centrale foncière régionale (CFR).

L'intérêt de l'enquête des Inrockuptibles est que ce scénario éclaté est mis en cohérence et relu à l'aune des courriers de Gérard Dalongeville. Des courriers qui dessineraient rien moins qu'un vaste système de financement parallèle du PS du Pas-de-Calais dont une des bases arrières était Hénin-Beaumont. Des courriers, aussi, qui ne laissent en tout cas aucune équivoque sur la volonté de l'ancien maire de ne pas plonger seul lors d'un procès pour détournements de fonds publics, favoritisme et corruption qui doit se tenir en 2012. Si Hénin est une « pompe à fric du PS » , elle n'est pas la seule pour Dalongeville.

Des élus achetés ?

Car dans ses missives « Dalongeville explique que le détournement de l'argent public se fait principalement autour de deux structures : deux mastodontes dans lesquels quelques hommes du Parti socialiste du Nord-Pas-de-Calais (...) tiennent en main les affaires du bassin minier », écrivent les deux journalistes pour qualifier Soginorpa et Adevia. Dans ses lettres, Gérard Dalongeville passe à table : il invite la juge à regarder du côté de Jean-Pierre Kucheida pour comprendre où sont passées les pertes astronomiques de la Soginorpa.

Concernant Adevia, Dalongeville écrit que l'aménageur « achèterait des élus pour qu'ils signent des chantiers publics » avec lui. L'enquête journalistique met aussi au jour un système de « renvoi d'ascenseurs » par des candidats PS qui, une fois investis et élus grâce à l'entregent d'un intermédiaire émargeant à la fois au PS et dans une grande entreprise locale de chauffage urbain, seraient contraints d'accepter la signature de contrats juteux avec cette même entreprise.

Selon l'ex-maire d'Hénin, c'est clair, une partie des recettes issues de ces contrats « servirait au financement de la fédé ». L'enquête frappe fort. Elle comporte malgré tout une part de faiblesse, reconnue par ses deux auteurs. La source principale, ce sont bien les courriers qui accusent « sans fournir les preuves ». « Mais tout figure noir sur blanc dans un dossier du tribunal de Béthune ». Un dossier passé depuis au parquet de Lille. Au PS, la stratégie est d'allumer les contre-feux pour cantonner à Hénin le début d'incendie allumé par les missives. Reste qu'hier soir, on apprenait qu'Arnaud Montebourg avait alerté le 21 novembre Martine Aubry sur des faits de corruption touchant des élus du Pas-de-Calais, notamment... Jean-Pierre Kucheida. Montebourg a été prié de s'expliquer devant les instances du parti ou de transmettre à la justice.

Où est le vrai dans tout cela ? C'est l'enjeu de l'enquête préliminaire menée par la brigade financière de la DIPJ de Lille et la division nationale d'investigations financières et fiscales de Nanterre, à qui il revient de vérifier la version de l'ex-maire d'Hénin.

Dans ses lettres à la juge Véronique Pair, Gérard Dalongeville accuse clairement Jean-Pierre Kucheida...


Source : Nord Eclair
Jeudi 08 décembre 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Et maintenant c'est Jack qui porte plainte contre A.M. On est bien partis pour "Réglement de comptes à OK Corral".<br />
Répondre
D
<br /> <br /> Le spectacle que donne le PS est tout simplement affligeant... Arnaud Montebourg a raison de dénoncer le clientélisme et la corruption. Que doivent penser les électeurs qui découvrent les<br /> errements de Jean-Pierre Kucheida et les déclarations de ses copains qui se serrent les coudes ?<br /> <br /> <br /> <br />