Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

enseignes-banques.jpgSelon une étude réalisée par un collectif d'ONG, les banques françaises réalisent un quart de leur chiffres d'affaires international dans des paradis fiscaux pour un montant total estimé à 13,7 milliards d'euros. A la lecture de ce document, on mesure l'ampleur de cette "Evasion/Optimisation fiscale" en bande organisée. La Société générale a triplé le nombre de ses filiales dans ces paradis et s'approche du record détenu par la BNP avec 170 adresses. Le taux de filiales le plus élevé est réalisé par le Crédit mutuel tout juste devant le crédit agricole.

Le climat irlandais semble des plus vivifiant puisque un salariés du Crédit agricole y réalise une productivité 13 fois supérieure à la moyenne du groupe. Selon le journal Sud-Ouest dans son édition du jour, les eaux des Iles Caïmans sont très appréciées par les banques françaises mais elles semblent très dangereuses puisque aucun salarié n'y est déclaré. Sans surprise, on retrouve le Grand-Duché de J.C Juncker, nouveau président de la Commission européenne, dans les favoris de ce guide du routard d'un exotisme fiscal qui a pour principal objectif de ne pas payer l'impôt en France.

Après les révélations faites il y a peu de jours avec l'affaire LuxLeaks, la transparence et la lutte contre l'évasion fiscale devrait être une grande priorité nationale et européenne. Derrière les belles déclarations, il y a les actes. Hier soir, à l'Assemblée nationale, le gouvernement a repoussé des amendements au projet de Budget 2015 pour obliger les entreprises à déclarer leurs mécanismes et stratégies d'optimisation fiscale.


Olivier Dartigolles,
Porte-parole du PCF
Conseiller municipal de Pau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article