Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Conference-de-presse-Lens-01-04-11.jpg|  POLITIQUE |

Le parti communiste de Lens est remonté contre Guy Delcourt.

En cause, les propos du maire de Lens à l'issue des résultats des élections cantonales de Lens-Nord Est et la réélection de Marie-Paule Ledent (PS), Guy Delcourt avait affirmé : « La question se pose sur la discipline à gauche (...) Si nos amis communistes s'amusent à ce petit jeu localement, il faudra que les fédérations s'en mêlent. »

Son voeu a été exaucé. Hier, le parti communiste a invité la presse pour « faire une mise au point suite aux propos à l'emporte pièce et scandaleux de Guy Delcourt », dixit Hervé Poly, secrétaire départemental du PCF. Les communistes sont « très scandalisés », par « les propos de Guy Delcourt qui sous-entend que l'électorat communiste aurait voté FN », s'insurge-t-il. « Ce n'est pas le PCF qui va voter FN, on est les seuls qui le combattent vraiment ! » clame Michèle Moren, suppléante de Jean-Michel Humez (PCF) lors de ces cantonales. Les communistes ont une autre analyse : « La plus forte abstention est à Lens. À Annay-sous-Lens, il y a eu 12 % de votes nuls. Alors oui, le contexte local est très difficile à Annay entre socialistes et communistes, mais j'avoue ne pas comprendre Guy Delcourt qui n'a pas milité pour le rassemblement. » L'une des critiques du PCF envers Guy Delcourt est en effet de ne pas avoir choisi une candidature de rassemblement des forces de gauche pour le deuxième tour, comme dans les autres cantons. « Regardez le tract de Marie-Paule Ledent entre les deux tours, s'emporte Hervé Poly. Il n'appelle pas au rassemblement. À Lens, il y a une situation conflictuelle permanente. » « Guy Delcourt a des facilités pour se fâcher avec tout le monde, poursuit le communiste en citant l'exemple de son « comportement procédurier » avec Naceira Vincent, conseillère municipale (Vert). J'avoue ne pas comprendre que Guy Delcourt ne réagisse pas sur les écrits du Front national. » Hervé Poly brandit alors le tract d'entre deux tours de Freddy Baudrin, candidat FN, qui attaque la gestion socialiste du territoire, parlant entre autre de « magouille » et de « système quasi-mafieux ».

« Je ne comprends pas la frilosité de Guy Delcourt à ne pas attaquer ses propos diffamatoires », glisse le secrétaire départemental PCF. Jean-Michel Humez, candidat communiste aux cantonales et conseiller municipal à Lens, s'« interroge sur la volonté réelle du PS local à affronter de front le FN », et parle de « deux poids, deux mesures. » Les communistes exigent aujourd'hui que Guy Delcourt adresse des « excuses publiques au PCF », car, selon Hervé Poly, « il est encore temps de travailler sur le rassemblement. » Un rassemblement qui semble au point mort. « Je pense que Guy Delcourt est aujourd'hui un maire minoritaire et plus que jamais, je trouve son comportement politique suicidaire », conclut Hervé Poly. L'ambiance au conseil municipal de jeudi prochain risqued'être houleuse.

STEEVEN DEMORA


Source : La Voix du Nord
Samedi 02 avril 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article