Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par Marie-Serge OPIGEZ

Liberte62Rien ne va plus à Hénin-Beaumont, la gestion du tout jeune maire Gérard Dalongeville est de plus en plus contestée. Dans un contexte de tension forte, les élus communistes ont donné leur point de vue sur la situation locale.

Les élus communistes de la majorité municipale sont revenus lors d'une conférence de presse sur le retrait de la délégation de l'adjoint MDC à la culture, Georges Bouquillon. Une décision autoritaire que ne partagent pas Jean-Bernard Deshayes et Marie-Serge Opigez. D'emblée, l'adjoint communiste au sport rappelle pourquoi les communistes font partie de l'actuelle majorité municipale : "Pour bien comprendre les choses, il faut remonter deux années en arrière. A cette époque, notre but était de mettre un terme aux manières autocratiques de Pierre Darchicourt, à sa politique de dépenses inconsidérées. C'est pour cela qu'après le premier tour, nous avons rejoint Dalongeville. C'était beaucoup mieux pour la ville et la communauté d'agglomération."

L'élu communiste a bien conscience d'être embarqué dans un bateau qui tangue dangereusement. Jean-Bernard Deshayes et Marie-Serge Opigez possèdent assez d'abnégation et de métier pour ne pas s'affoler dans une telle situation. Et l'élu communiste de souligner que Gérard Dalongeville nous disait sur la situation financière de la ville : "Ce n'est pas normal, vous allez voir ce que vous allez voir". "Vingt mois après, on n'a toujours rien vu ! L'audit financier n'est jamais sorti, mais on nous le promet pour le budget primitif."

Mais au-delà des querelles politiques et d'appareils, les élus communistes s'attardent essentiellement sur les promesses électorales car pour eux, vingt mois après, on n'a pas vu grand chose.

Enfin, ils préviennent que, pour eux, il est plus que temps de répondre aux attentes de la population. Il faut absolument que les méthodes de travail au sein de l'équipe majoritaire changent.

Gérard Dalongeville entendra-t-il la voix de la raison ? Les mois qui viennent nous apporteront sans doute une réponse.


Source : Liberté 62
N°525 du Vendredi 13 au Jeudi 19 Décembre 2002

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article