Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Méricourt

Archives

 

Publié par David NOËL

logo-20-minutes.gifDes failles dans la gestion. Après la chambre régionale des comptes, c'est la justice qui va sans doute s'intéresser à la situation de la société d'économie mixte (SEM) Adévia. Sans confirmer l'information, le parquet ne dément pas. Adévia, qui règne sur les opérations d'aménagement urbain de l'ex-bassin minier, avait été épinglé en juin par un rapport de la chambre des comptes. La semaine dernière, l'affaire a rebondi quand France Bleu a livré quelques extraits. Parmi les griefs, la chambre reproche des manquements dans la gestion qui se caractérisent notamment par l'absence de vote pour décider des indemnités du président. Dans la liste, on retrouve aussi un lien avec Hénin-Beaumont, dont l'ancien maire, Gérard Dalongeville est mis en examen pour détournement de fonds publics. Le rapport pointe l'opération d'aménagement d'une ZAC dans cette commune en 2008. A l'époque, le projet avait été suspendu par le tribunal administratif qui doutait de « la légalité des délibérations et des concessions ». Ce qui n'empêchera pas Adévia de devenir propriétaire de 65 ha, parfois encore exploités par les agriculteurs, comme le raconte La Voix du Nord. « Ces affaires me confortent dans l'idée que le système en place conduit l'ex-bassin minier à sa perte », explique Pierre Ferrari, un socialiste dissident d'Hénin-Beaumont. Contacté, Adévia n'a pas donné suite.


G. D.



Chiffres

Adévia s'occupe de 150 opérations confiées par les collectivités territoriales dans l'habitat et l'équipement. On retrouve la fameuse SEM dans les projets du tramway ou comme déléguée de maîtrise d'ouvrage pour le Louvre Lens. Avec 1,7 milliard de commandes, c'est le premier opérateur du Pas-de-Calais et un des plus importants en France.


Source : 20 Minutes Lille
Jeudi 03 février 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> <br /> Dans ce département qui est géré par les mêmes depuis 1946 dans lequel aucun contre-pouvoir n'est toléré, il reste quand même une institution indépendante qui assure sa mission de contrôle. Il<br /> faut s'en féliciter.<br /> <br /> <br /> On se souvient comment avait réagi les tenants de la Vie Active il y a quelques mois, en envoyant un écran de fumée pour masquer et tenter d'étouffer la rigueur de l'analyse des magistrats de la<br /> Chambre régionale des comptes: la grande manifestation au stade de Liévin pour défendre les oeuvres sociales si bien menées par l'association incriminée.<br /> <br /> <br /> Que ne va-t-on pas trouver pour ameuter les braves citoyens de ce département pour qu'ils défendent de si beaux outils "adevia" ou autre "soginorpa" qui servent tant cette population !<br /> <br /> <br /> Dans un environnement où les dominants abusent de leur situation en usurpant des principes généreux, il est par bonheur une institution indépendante qui échappe à cet environnement culturel et<br /> pemet de lever le couvercle de la marmite pour que le citoyen un peu curieux et épris de justice républicaine comprenne la tambouille qui s'y concocte.<br /> <br /> <br /> Comme quoi, il est indispensable que la séparation des pouvoirs puisse s'exercer. Ce qui est dommage, c'est qu'il faille attendre que le mal soit fait ; aucune institution en interne ne dispose<br /> du pouvoir nécessaire en amont pour imposer les règles républicaines à ceux qui prennent un plaisir certain à les enfreindre. Rétablissons les contrôles a priori, ce qui aura pour effet de<br /> limiter les tentatives d'abus. Après 3 décennies, on constate les effets d'une décentralisation qui n'a eu pour effet que de renforcer des baronies, favoriser les abus et accroitre les écarts de<br /> richesse entre les régions de France et les citoyens.<br /> <br /> <br /> Et qu'on ne me fasse pas croire que la décentralisation a permis au citoyen de prendre en main un pouvoir qui lui échappe depuis longtemps, confisqué qu'il est par les hobereaux d'un système<br /> perverti.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre