Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Logo LDHRécemment et à deux reprises, la section d’Hénin-Carvin de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) a été mise en cause dans l’édition Lens-Hénin de La Voix du Nord, d’une part dans un article relatant les débats au conseil municipal relatifs à l’attribution d’une subvention au titre des associations, d’autre part plus récemment dans un article concernant la situation des Roms à Hénin-Beaumont.

Lors de la réunion de la section locale du 4 mai, les militants ont décidé de solliciter, par mon intermédiaire, un droit de réponse afin de porter à la connaissance des lecteurs du journal la mise au point suivante.

Selon La Voix du Nord (édition du 18 avril), les élus FN « se sont opposés à l’octroi d’une subvention de 300 euros à la LDH » au prétexte que « la LDH ne se réveille qu’en période d’élections pour lutter contre le Front National ». Même si cela était vrai, ce serait déjà une raison suffisante d’aider la LDH, association reconnue d’utilité publique, qui est très fière d’avoir, depuis des années, contribué à barrer la route à l’extrême-droite, conformément aux engagements nationaux de l’association. Il faut rappeler qu’il est de la vocation de la LDH d’intervenir dans les campagnes électorales notamment pour dénoncer les incitations à la discrimination et les idées xénophobes véhiculées par les mouvements d’extrême-droite.

Mais bien d’autres actions ont été menées. Les élus frontistes ont peut-être la mémoire courte à moins qu’ils ne soient mal informés (il est vrai que nous n’avons pas droit, nous, à l’énorme battage médiatique dont bénéficie le FN).

Essayons donc de leur rafraîchir la mémoire !

Citons d’abord la permanence hebdomadaire assurée par des militants afin d’accueillir des personnes en difficulté et de leur porter assistance, chaque fois que les droits de l’Homme sont bafoués, soit en prenant en charge leur dossier, soit en les orientant vers les services appropriés.

Au cours des derniers mois, la section héninoise de la LDH a agi en faveur du respect du droit au logement et contre les expulsions. Elle était présente pour accueillir la caravane du ReSEL (Réseau Stop aux expulsions) à Méricourt aux côtés du DAL (Droit au Logement) et de la CSF (Confédération Syndicale des Familles).

En mai 2009, la section a pris une part importante au Forum contre les discriminations qui s’est déroulé au siège de la CAHC, en présence du Sous-Préfet et d’un Vice-président national de la LDH  - et à la réalisation duquel la section a largement contribué. Plusieurs actions ont alors été menées : prise de parole à la tribune, animation d’un atelier d’expression, présentation de l’exposition « Tous parents, tous différents » réalisée par le Musée de l’Homme. Dommage que l’interview télévisée donnée par le président de la section n’ait jamais été diffusée !

Elle a également pris plusieurs initiatives en direction de la Jeunesse. En juin 2009, des élèves de l’école Jean-Jacques Rousseau ont été primés au concours de poésie sur le thème « Vivre ensemble, agir ensemble, construire ensemble » et de nouveau au concours régional, ce qui leur a valu de recevoir leurs récompenses à l’Hôtel de Ville d’Arras, accompagnés de leurs parents et des enseignants.

Les militants de la section participent depuis plusieurs années au cross de district de l’UNSS où, cette année encore, ils ont distribué à tous les jeunes sportifs un document de lutte contre les discriminations.

Quant aux élèves de l’enseignement élémentaire, le président Alain Pruvot a accueilli plusieurs groupes de jeunes Héninois sur le stand de la LDH lors des Usépiades à Liévin en décembre dernier.

La section de la LDH a aussi relayé la campagne nationale « Urgence pour les droits, Urgence pour les libertés ». Invitée par la Ligue de l’Enseignement, la section a participé au colloque sur le « Vivre ensemble » autour des valeurs républicaines.

Dans le cadre du Festival régional des droits de l’Homme, la LDH a présenté à plusieurs reprises en dehors de la ville, les deux expositions photographiques réalisées par Gilbert Campin, le regretté président d’honneur du Photoclub Héninois : d’une part celle consacrée aux droits de l’Enfant, d’autre part celle évoquant le Mur de Berlin. Ce sont des centaines et des centaines de jeunes qui ont ainsi été sensibilisés aux Droits de l’Homme et du Citoyen.

La section locale de la LDH est aussi souvent sollicitée par d’autres villes et des établissements scolaires pour donner des séances de projection-débat sur le thème « Droits de l’Homme et éducation à la paix » : chaque fois, ce sont les montages réalisés par des membres du Photoclub Héninois et primés au plus haut niveau (national) qui sont ainsi proposés aux jeunes, là encore des centaines d’élèves en ont bénéficié durant les derniers mois !

La section a aussi été très présente lors de grandes manifestations, que ce soit le 8 mai dernier où le président a pris la parole pour honorer la mémoire de ceux et celles qui ont lutté contre le fascisme et le nazisme, une prise de parole fort remarquée à l’époque. Prise de parole publique encore lors de la cérémonie des vœux de l’association « Un nouvel élan pour Hénin-Beaumont ».

La LDH a apporté son soutien à Clotilde Reiss, répondant ainsi à la demande d’un habitant d’Hénin-Beaumont, ainsi qu’à Florence Cassez dont elle a rencontré les parents.

S’agissant des Roms, nous tenons là aussi à rétablir la vérité. Non seulement la LDH ne s’est pas tue mais elle a agi et agit encore en faveur des Roms.

Depuis plusieurs mois des militants de la section locale sont présents sur le terrain pour les aider, s’occuper de la scolarisation des enfants, informer les parents sur leurs droits et exercer une vigilance quant au respect de ces derniers.

Le président de la section est intervenu auprès de la Ligue des droits de l’Homme nationale, il a des contacts répétés avec un avocat qui intervient au Centre de Rétention de Coquelles et il est en lien avec des membres de l’AREAS (Association Régionale d’Etude et d’Action Sociale).

L’action de la section est à replacer dans le cadre plus général des engagements de la Fédération du Pas-de-Calais et de la région et c’est ainsi que le président de la section, également délégué régional Nord-Pas-de-Calais, a été reçu à la Sous-Préfecture de Boulogne-sur-Mer pour protester contre les OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Il faut aussi rappeler le travail important mené à Boulogne-sur-Mer ou sur le secteur de la métropole lilloise.

La Ligue des droits de l’Homme réclame avec force que les Roms, Citoyens de l’Europe, cessent d’être traités comme des citoyens de seconde zone. Au niveau national, l’Etat doit apporter des réponses  respectueuses de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et non répressives, comme il le fait aujourd’hui, en contradiction avec la loi adoptée par la majorité des députés européens ce printemps qui vise à lutter contre les discriminations à l’égard des Roms.

La section de la LDH tient aussi à rappeler que ses instances nationales ont obtenu en justice l’annulation de l’arrêté anti-mendicité pris par la municipalité de Boulogne-sur-Mer !

À la lecture de cette liste - incomplète ! – des actions menées par la section de la Ligue des droits de l’Homme à Hénin-Beaumont, on se demande bien en quoi la défense des droits de l’Homme, l’éducation de notre jeunesse à la citoyenneté et aux valeurs républicaines, la défense de nos concitoyens les plus fragilisés par la crise économique gênent certains élus. En revanche, on comprend parfaitement pourquoi le FN s’est opposé avec tant de vigueur à l’attribution d’une subvention à la LDH !


Hénin-Beaumont le 6 mai 2010,

Le président de la section Hénin-Carvin,


Alain PRUVOT
et le bureau de la section

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article