Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Hollande-Ali-Bongo.jpgAprès Laurent Fabius, c'est le Président de la République lui-même, François Hollande, lors de son interview du 14 juillet, qui a confirmé le projet d'une intervention militaire au Mali.

Le Conseil de Sécurité de l'ONU, dans une résolution du 5 juillet, n'a pas formellement autorisé le déploiement d'une force africaine mais il en a ouvert la perspective tout en décidant des sanctions ciblées. Ni de telles sanctions, dans un des pays les plus pauvres de la Planète, ni une intervention militaire avec - comme c'est prévu et annoncé - le soutien direct de la France voire d'autres puissances occidentales, ne peuvent apporter de solution à cette crise majeure dans un pays où l'État et ses institutions se sont effondrées.

Le PCF condamne cette dangereuse politique de force et d'ingérence qui ne peut qu'aggraver la déstabilisation du Mali et de cette immense région sahélo-saharienne.

Tout doit être fait pour favoriser une solution politique et les négociations nécessaires sous la responsabilité des maliens eux-mêmes.

La crise malienne et sahélo-saharienne révèle l'ampleur et la racine des problèmes issus des dominations occidentales, du FMI, des pratiques de la Françafrique... Avec les démocrates et les progressistes du Mali, c'est tout cela qu'il faut maintenant mettre en cause. Il y a urgence pour la souveraineté des peuples d'Afrique, pour le développement, la justice et la démocratie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article