Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Manif-identitaires-23-10-10.JPGJ'étais à Paris le weekend dernier. Une idée de ma soeur pour mon trentième anniversaire : au programme du weekend, découverte du quartier latin, visite du Panthéon et sorties au théâtre.

Mais la politique n'est jamais très loin. Me baladant dans les jardins du Luxembourg, j'ai entendu au loin les sirènes des voitures de police et le bruit d'une manifestation. Comme je passais à la presse m'acheter un journal, le marchand, plutôt pressé, m'invita à entrer régler tout de suite, tandis qu'il rangeait précipitamment ses étals.

Un peu surpris, je me suis approché du cortège de manifestants qui arrivait rue Saint-Michel. Environ 250 jeunes, surtout des hommes, dont certains cachaient leur visage sous des capuches. Brandissant des drapeaux jaunes et noirs et quelques drapeaux français, ces manifestants défilaient derrière une banderole qui arborait une citation de Georges Bernanos.

Pas de chance. Quittant pour un weekend l'atmosphère héninoise et les pestilences des fascistes locaux, je tombais nez à nez avec la manifestation parisienne des Jeunesses Identitaires...

Sur le trottoir, à quelques pas du théâtre, j'engageais la conversation avec les curieux aussi atterrés que moi par la violence des slogans du style "one, two, three, retourne dans ton pays !" et autres appels à se débarrasser des "racailles". Il est clair que dans la tête des membres de ce groupuscule, le terme de "racailles" désigne l'ensemble des jeunes issus de l'immigration dont la présence est intolérable dans la France rêvée, nationaliste, blanche et catholique de ces fanatiques d'extrême droite.

Et que dire des drapeaux jaunes et noirs brandis fièrement par les crânes rasés ? Cet espèce d'angle droit à l'intérieur d'un cercle noir rappelle les svastikas des nazis et c'est évidemment volontaire.

Peu nombreux, les Jeunes Identitaires ont continué leur manifestation et je les ai bientôt perdus de vue. Ce qui est plutôt rassurant, c'est de voir les réactions des curieux sur le passage de leur manifestation. Aucune trace de sympathie, mais des vitrines baissées, des fenêtres refermées et des propos consternés devant la bêtise des slogans... La manifestation des Identitaires n'a rencontré aucun succès. Les rares personnes qui avaient déjà entendu parler de ce groupuscule dont l'audience reste marginale le disaient sans ambage à leurs voisins : "ce sont des fachos".

Finalement, je ne sais pas ce qui fait le plus peur, des Identitaires ou du FN new look de Briois et Le Pen, mais une chose est sûre : la frontière est ténue entre FN et Identitaires, les idées sont les mêmes et le danger est le même, n'en déplaise à ceux qui s'amusent à rédiger des recours électoraux avec eux et à leur donner des brevets de républicanisme comme Georges Bouquillon...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yves lourdel 28/10/2010 23:01



Film ou pas film, ce qui est sur c'est qu'une partie de l'UMP (et probablement notre président avec elle) réve d'étendre la majorité jusqu'à l'extrème droite. Y.L.



David NOËL 02/11/2010 17:42



J'en profite pour préciser que je ne valide aucun commentaire de fascistes ou d'identitaires (j'en ai reçu trois). Nous n'avons rien à nous dire. C'est du temps perdu à l'efficacité politique
nulle de répondre à ce type de messages.


Qu'ils aillent tenter leur chance sur le site du FN local, mais je les préviens que le webmaster frontiste censure impitoyablement tous les commentaires qui ne sont pas à la gloire du chef...



Jean-Eric 27/10/2010 19:19



Désolé,


J'ai pu voir ce film mais il ne sort qu'à la mi-novembre.


Jean-Eric


PS/Un autre film qui va tous nous interpeller "Robert  Mitchum est mort" d'Olivier Gourmet.


 



Jean-Eric 27/10/2010 10:43



J'étais aussi à Paris ce week-end.


19ème, en ébulition dans les luttes et dans la  culture!


Une  publicité pour un film  diffusé dès aujourd'hui dans les salles 'Art et Essai"


"Fix me" de Raed Andoni(premier long-métrrage ).