Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

AFP.pngLe tribunal de commerce d'Arras a approuvé vendredi le projet de reprise par son directeur de la forge d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) Meca Stamp International (MSI), qui permet de sauvegarder 46 emplois sur 136, une issue saluée tant par le Front de gauche que par le Front national.

Après quatre reports, le tribunal a donné son feu vert au projet du directeur de MSI Pascal Thavaux, unique candidat-repreneur, qui prévoit de racheter l'entreprise pour 4,3 millions d'euros, avec des contributions publiques régionales et départementales et un prêt participatif de la SNCF à hauteur de 200.000 euros.

Le Front national comme le Front de gauche, - dont les chefs respectifs, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, s'étaient présentés aux législatives de juin 2012 à Hénin-Beaumont -, s'étaient tous deux emparés du dossier MSI.

Ils insistaient sur la nécessité de sauver l'entreprise, l'une des dernières forges françaises, présentant celle-ci comme un cas emblématique de désindustrialisation faute de soutien public.

Le plan de financement prévoit notamment un apport de 500.000 euros en fonds propres de la part de M. Thavaux, tandis que la vente du site à un établissement public foncier doit rapporter 1,5 million d'euros. MSI a prévu de déménager en 2014.

La reprise de MSI, en liquidation-cession depuis le 4 juillet, butait jusqu'ici sur les réticences de la banque historique de la société métallurgique, le Crédit Mutuel, qui participe au projet de reprise sous forme d'une garantie bancaire de 300.000 euros, selon Bertrand Pericaud, président PCF de la commission du développement économique au Conseil régional du Nord/Pas-de-Calais.

Une intervention du ministère du Redressement productif a permis de débloquer la situation, a-t-il affirmé.

"On va continuer à les accompagner de près, à la fois pour le business plan et la concrétisation de recherches de marché, en particulier le marché SNCF, et pour la modernisation de l'entreprise", a assuré M. Pericaud, dont le parti est membre du Front de gauche.

Le directeur de MSI a dit espérer, "après la reprise de l'activité, pouvoir redévelopper et réembaucher".

Dans un communiqué, le secrétaire de la section d'Hénin-Beaumont du PCF, David Noël, a salué la décision du tribunal de commerce, qui "permet la sauvegarde d'une activité industrielle sur notre territoire et d'une cinquantaine d'emplois". Les élus communistes (...) seront vigilants pour qu'aucun salarié ne soit laissé sans solution de reclassement et que les commandes publiques promises se concrétisent", a-t-il ajouté.

Pour le FN, de son côté, ce dossier est "la preuve que la politique peut l'emporter sur la finance". "Il reste évident que cest la prise en main politique de ce dossier qui a permis d'accélérer et de forcer les choses", a estimé le parti d'extrême droite dans un communiqué.


Source : AFP
Vendredi 21 décembre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article