Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Près de deux mille communistes du Nord et du Pas-de-Calais étaient rassemblés samedi après-midi à Douai, dans l'espace Gayant-Expo.

Deux semaines après le choix de la conférence régionale d'une liste de Front de Gauche très large, ce premier meeting marquait l'entrée en campagne d'Alain Bocquet.

De nombreux cars avaient été affrétés par les sections. Dans notre secteur, les militants d'Hénin-Beaumont, Montigny-en-Gohelle, Courrières et Carvin étaient une cinquantaine, autour de David Noël, secrétaire de section d'Hénin-Beaumont, Jean-Louis Fossier, secrétaire de section de Courrières et Manuel Tourbez, secrétaire de section adjoint de Carvin. 

Autour d'Eric Corbeaux, secrétaire de la Fédération du Nord et d'Hervé Poly, secrétaire de la Fédération du Pas-de-Calais, de nombreux élus et militants communistes étaient présents : nos parlementaires, Jean-Jacques Candelier, député du Nord, Jean-Claude Danglot, sénateur du Pas-de-Calais, Michelle Demessine, sénatrice du Nord et Jacky Hénin, député européen de la région Nord-Ouest, mais également de nombreux maires venus de toute la région et bien évidemment tous les conseillers régionaux communistes sortants, autour d'Alain Bruneel, maire de Lewarde et président du groupe communiste au Conseil Régional.

Après la diffusion d'un film qui a permis de donner la parole à des salariés de Bosal, des syndicalistes de la vente à distance et de la SNCF, des militants du Secours Populaire qui viennent en aide aux étudiants dans la misère, à l'économiste Laurent Cordonnier comme à Franck Vandecasteele, chanteur des Marcel et son orchestre, Alain Bocquet a parlé durant une heure et a appelé à faire entrer notre région dans le Top 5 des régions françaises.
Classée 22ème sur 22 en terme d'emploi et de santé, 18ème sur 22 pour le taux de réussite au baccalauréat, notre région manque de médecins, de lits d'hôpitaux, de places en maisons de retraite, de logements avec plus de 120 000 demandes de logement en attente dans la région... Le Nord-Pas-de-Calais est pourtant une région jeune, dynamique, bourrée d'atouts. Solidaires et dignes, les habitants du Nord et du Pas-de-Calais veulent être respectés.

Face à la droite de Borloo et Létard qui portent le bilan de Sarkozy avec ses cadeaux au grand patronat et ses suppressions de postes, la majorité PS-Verts du Conseil Régional aurait dû être un pôle de résistance. Trop souvent, l'exécutif régional a capitulé devant la droite pour mettre en oeuvre les politiques ultra-libérales de Sarkozy et de Bruxelles.
Pour être respectés, il nous faut une gauche de combat, qui sera le relai des luttes et portera dans les instances régionales l'ambition d'une autre politique. Uni, le Front de Gauche nous permettra de peser à gauche pour réorienter les politiques régionales.

Avec Alain Bocquet, faisons entrer notre région dans le Top 5 des régions françaises !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cimares 02/12/2009 08:48


D'accord avec les faits rapportés par Alain Bocquet. La place du Nord Pas de Calais en France n'est pas enviable dans de très nombreux domaines: Et encore, quand on sait que Lille, Dunkerque,
Valenciennes et Arras tirent leur épingle du jeux et tirent vers la moyenne nationale...alors que dire du reste du territoire !
A mon humble avis, il y a  certes un état qui n'assure pas sa mission...mais cet Etat a lui-même une composante formée des collectivités territoriales et des élus issus de notre région.
Alors, on ne peut se vanter pendant 60 ans qu'on a tenu tous les dispositifs d'une région et continuer à se plaindre comme si nous n'y pouvions rien!
Ce discours me semble réducteur et le PC ferait bien de prendre ses distances avec les élus  du PS qui n'ont pas fait grand chose pour renverser la donne que vous dénoncez.
Quant à l'espoir donné par le discours de M. Bocquet, on pourra y croire dès lors que ceux là mêmes qui ont participéà l'apauvrissement de notre région auront été remplacé par de véritables
militants disposant d'une vision du territoire à même de l'aider à évoluer.