Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Jean-Luc-Melenchon-FNE.jpgPar Sophie de Ravinel, Guillaume Perrault

Le Front de gauche pourait affronter le Front national aux législatives dans la circonscription d'Hénin-Baumont.

La bataille Front contre Front serait féroce. L'hypothèse de voir Jean-Luc Mélenchon affronter Marine Le Pen aux législatives dans la circonscription d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) est très sérieusement envisagée au Front de gauche. Les communistes ont donné leur accord pour que le secré­taire de la fédération départementale du PCF, Hervé Poly, renonce à sa candidature en faveur de l'ex-candidat à la présidentielle pour le Front de gauche. L'annonce de cette disponibilité pourrait être faite vendredi matin par le porte-parole du parti, Olivier Dartigolles, lors du Conseil national du PCF à Paris.

Et, selon un cadre de la direction du Parti communiste, Jean-Luc Mélenchon aurait «décidé d'y aller». «Il a hésité à partir dans la bataille des législatives, beaucoup consulté. Mais quand sa décision a été prise, il s'est montré très motivé, indique ce cadre. Encore plus motivé lorsque la possibilité lui a été offerte de se présenter face à Marine Le Pen.»

Une «obsession qui tourne au ridicule»

À Hénin-Beaumont, le secrétaire de la section PCF, David Noël, précise que «les secrétaires des sections de la circonscription ont été consultés. La majorité a jugé que la venue de Jean-Luc Mélenchon était une bonne idée et une opportunité pour le département». Seule réticence «de certains», que le combat soit «trop personnalisé» entre les figures de l'extrême droite et de la ­gauche radicale. Côté PS, la situation est compliquée entre le candidat officiel, Philippe Kemel, accusé de «tricherie» par deux autres personnalités locales, le député sortant, Albert Facon, et son ex-suppléant, Jean-Pierre Corbisez, maire d'Oignies. «Avoir Jean-Luc Mélenchon parachuté dans cette circonscription compliquée, percluse d'affaires, serait une bonne opportunité pour le PS», glisse-t-on à Paris au Front de gauche. Au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen a obtenu 31,42 %, Jean-Luc Mélenchon 14,85 % et la gauche réunie plus de 46,5 %. Hollande, au 2e tour, a obtenu 60,44 % des voix.

Au Parti de gauche, coprésidé par Jean-Luc Mélenchon, Éric Coquerel, chargé du dossier des législatives, est plus mesuré sur la décision. «Il y a quatre possibilités d'investiture, et pour l'instant, assure-t-il, aucune n'est exclue. Il faut tenir compte de la portée nationale de sa candidature. Et le combat contre le FN n'est pas moins emblématique à Marseille qu'ailleurs.» Autre critère invoqué par Coquerel : «Mélenchon ne peut pas partir dans une circonscription ingagnable.» La décision finale va très vite être connue.

Le leader du FN à Hénin-Beaumont, Steeve Briois, proche de Marine Le Pen, a aussitôt réagi à la possible candida­ture du leader du Front de gauche dans la circonscription. «De façon pathé­tique, Mélenchon ne vise qu'à se faire de la publicité après son échec cinglant à la présidentielle», a estimé Briois. Selon lui, l'ancien sénateur socialiste veut «courir désespérément après Marine Le Pen» et éprouve à son égard une «obsession qui tourne au ridicule».

«S'il avait voulu défendre les habitants d'Hénin-Beaumont, Mélenchon se serait présenté en 2008 pour lutter contre la corruption mise en place par le maire Gérard Dalongeville», a soutenu Steeve Briois. Gérard Dalongeville, maire PS de la ville, avait été révoqué de ses fonctions en 2009 après avoir été mis en examen pour détournement de fonds publics.

Légende photo : Intervention de Jean-Luc Mélenchon, lors du 36ème Congrès de France Nature Environnement (FNE), à l'Espace Paris Est Montreuil. Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro


Source : Le Figaro
Vendredi 11 mai 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bryl Martine 11/05/2012 23:31


Jean-Luc Mélanchon pendant la campagne présidentielle, c'était déjà du pain béni, du baume sur les plaies du peuple qui souffre. JLM, député de la 11ème circonscription, c'est la cerise sur le
gâteau ! Bienvenue à Hénin-Beaumont !

pour la candidature de Jean Luc Mélanchon 11/05/2012 22:46


C'est le meileur cas d'école que nous n'osions espérer. Qui mieux que Mélanchon est capable de tenir tête à la présidente du Front National ?


Qui d'autre a la capacité d'exposer l'imposture que représente le Front National ?


Le PS n'a rien fait pour combattre le feu rampant de la peste brune dans la région; il l'a même encouragé préférant réserver ses flèches à d'authentiques militants de gauche animés d'une
authentique conviction socialiste, tel Alain Alpern.


Voilà la situation liée au pouvoir de quelques mafieux qui tiennent entre leurs mains les destinées d'un PS 62 corrompu.


On comprend que le PS puisse ne pas se satisfaire de la candidature d'un tribun quiaura vite fait de décortiquer le système en place dans le Pas de Calais, système qui a nourri l'émergence et
l'implantation solide du parti d'extrême droite.


Il lui sera désormais difficile de poursuivre ses méfaits aussi facilement que cs dernères années. On peut être sûr que Jean Luc Mélanchon saura rappeler les fondamentaux de la République et les
valeurs de gauche quotidiennement foulées au pied par les tenant du système en place.


Comptons donc sur le PS 62 pour maintenir la candidature de M. Kemel qui défend la gestion de ses amis de la Soginorpa et continue à justifier ls turpitudes des mafieux..


Quelle sera  notre joie quand Mélanchon arrivera à éradiquer la peste brune et les petits hobereaux, usurpateurs d'un bel idéal qu'estle socialisme.

aufou 11/05/2012 19:26


tout,sauf le P.S.ripoux 62.et lepen.

aufou 11/05/2012 13:37


je suis un vieil homme de gauche de 77 ans.
mélanchon...oui,trois fois oui.
la mafia du P.S.62 ripoux ,représentée par kemel,
facon et corbisez,non,trois fois non.