Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Jean-Luc Melenchon 10Jean-Luc Mélenchon n'est pas content et le fait savoir. Sur son blog, dans une note publiée le vendredi 2 mars, le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle pousse un coup de gueule contre l'émission "Parole de candidats" sur TF1, dont il est l'invité lundi soir. Dans cette émission, deux candidats se succèdent sur le plateau : ils répondent d'abord à 14 Français, issus de reportages diffusés dans les journaux de TF1 et LCI, avant d'être confronté aux questions de journalistes. Lundi soir, Marine Le Pen sera en prime time, l'ancien socialiste n'intervenant qu'après 22 h 20.

Un déroulé que M. Mélenchon critique sur son blog. "TF1 me donne généreusement une demi-heure de temps de parole en soirée. Mais auparavant vous aurez dû subir une heure et demie de madame Le Pen ! N’oubliez jamais, mes amis lecteurs, cette offense ! (...) Nous avons évidemment protesté, y compris auprès du CSA. Mais TF1 nous a expliqué que c’était comme ça ou rien. Il faut donc subir. Comme on subit l’occupant privé d’une ancienne télé publique en lui résistant du mieux qu’on peut."

"Manquement à l’équité"

Dans une précédente note, le 28 février, M. Mélenchon avait déjà critiqué la forme de cette émission, estimant que "ce genre de panel [les 14 Français sélectionnés par TF1] est un non-sens absolu" et les douze thèmes possibles sur lequel le candidat du Front de gauche peut être interrogé. "Impossible d’y donner une vision d’ensemble qui explique votre angle d’entrée sur un problème. On commence tout de suite par les 'détails' soit disant 'concrets'. (...) Je pense qu’il faut se préparer concrètement à avoir un avis concret sur la taille concrète des mailles des filets de pêche à la berlue d’eau douce !"

Pour protester contre un "tel manquement à l’équité", Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, a de nouveau écrit le 1er mars au CSA. "Il s’agit pour nous clairement d’un choix politique qui évidemment ne peut qu’influencer les électeurs. Il a une conséquence inédite : trois des quatre candidats à bénéficier de la case 'prime time' sont de droite ! Rien ne justifie cette répartition", attaque M. Coquerel,  qui dénonce également dans ce courrier "l’extrême concentration du temps de parole sur les deux candidats Nicolas Sarkozy et François Hollande" et "le préjudice subi par Jean-Luc Mélenchon", en terme de temps de parole. Et M. Mélenchon de conclure : "Que va-t-il se passer ? Rien. Le monde va sa route. Ces gens [du CSA] nous méprisent. Nous ne sommes rien à leurs yeux. Pleins de morgue et de suffisance ils ne comprennent peut-être même pas de quoi il est question."


Source : Le Monde.fr
Lundi 05 mars 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article