Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

AFP.pngPlusieurs milliers de personnes ont participé dimanche après-midi dans le Pas-de-Calais à "une marche contre l'austérité et le fascisme" avec Jean-Luc Mélenchon (FG), un événement que l'équipe de Marine Le Pen (FN) s'est efforcée de minimiser.

Les organisateurs ont dénombré 6.000 personnes, la police 3.000.

Arrivé peu avant 16H00 à Montigny-en-Gohelle, Jean-Luc Mélenchon, candidat dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, convoitée également par la présidente du Front national Marine Le Pen, a été accueilli aux cris de "Résistance, résistance". "C'est bien, vous êtes nombreux", a-t-il lancé, avant d'aller déposer une gerbe de fleurs au monument aux morts de la commune, limitrophe d'Hénin-Beaumont, en mémoire d'Emilienne Mopty, une résistante originaire du Pas-de-Calais, qui avait mené les manifestations des femmes lors de la grève des mineurs en mai-juin 1941. Arrêtée en septembre 1942 par les Allemands, elle avait été décapitée dans la cour de la prison de Cologne le 18 janvier 1943. "Son combat est toujours d'actualité. La marche d'aujourd'hui est contre l'austérité et le fascisme. On redresse la tête et on montre qu'ici c'est une terre de gauche (...), pas le fief de Marine Le Pen", a déclaré David Noël, secrétaire de section du Front de gauche à Hénin-Beaumont.

Dans le cortège, où les manifestants tenaient à la main de nombreux ballons rouges et drapeaux du Parti communiste et du Front de gauche, des pancartes proclamaient "On lâche rien" ou "Fâchés mais pas fachos". "Je suis ici pour marquer ma solidarité avec la lutte du Front de gauche contre le FN à Hénin-Beaumont. La lutte des mineurs en 41-42, c'est d'eux qu'est partie la résistance dans la région et ils ont subi une très grosse répression. Ils étaient 100.000 mineurs en grève contre l'Occupation allemande, il faut se souvenir", a expliqué Gérard Guilbert, militant FG âgé de 65 ans.

La marche s'est achevée en fin d'après-midi devant les anciens bureaux de la compagnie des mines à Billy-Montigny, suivie d'un meeting de Jean-Luc Mélenchon. Tenant un portrait dessiné d'Emilienne Mopty, le candidat du Front de Gauche a salué sur scène une femme qui représente une "leçon de courage et d'abnégation, non seulement pour les femmes mais aussi pour toute l'humanité". "Ici, il faudrait que nous subissions la honte, sur la terre initiale de la classe ouvrière et du socialisme, ce serait paraît-il le fief des abjects descendants de ceux qui nous ont envahis, occupés et trahis", a lancé M. Mélenchon. "Dorénavant, ce n'est pas nous qui rasons les murs, c'est eux qui vont les raser, nous allons les faire partir, les chasser et avant, nous allons les éradiquer politiquement", a-t-il poursuivi.

L'équipe de campagne de Mme Le Pen a raillé dans un communiqué un "fiasco", "annonciateur du dégonflement inéluctable de la baudruche Mélenchon", affirmant que cette marche a rassemblé "tout au plus 800 personnes, rameutées à grands coups de bus venus de la France entière". Selon le conseiller de M. Mélenchon Alexis Corbière, après le "faux tract anonyme", Mme Le Pen critique une manifestation "dont elle est incapable" et "s'affole parce qu'elle sait qu'elle va perdre".

Anne-Sophie LASSERRE


Source : AFP
Dimanche 03 juin 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

langoureau 07/06/2012 02:44


MON REPORTAGE à Hénin-Beaumont .


--------------------------------------------------------------------
J’y étais avec ma caméra, voici mon reportage sur la marche de Dimanche 3 Juin 2012 contre l'austérité, contre l'extrême droite et pour "L'humain d'abord" en hommage à Emilienne Mopty, grande
résistante, organisé par Jean Luc Mélenchon:
--------------------------------------------------------------------
http://dai.ly/L1p4OV    Soyons tous journalistes !

Yves Lourdel 06/06/2012 10:31


Je reviens la dessus car ça m'a turlupiné (comme dirait DSK!) une partie de la nuit.


Pourquoi ne pas employer systématiquement les termes "Alliance du Front de Gauche" qui montreraient qu'il y a plusieurs composantes? Et Clementine Autain que je trouve assez performante ne
passerait pas à la trappe.


Y.L.  

David NOËL 06/06/2012 10:58



Oui, moi, quand on m'interroge là-dessus, j'emploie le mot de "coalition". Mais le problème, c'est que c'est flou dans la tête des journalistes. Je me suis évidemment présenté comme le
"secrétaire de la section PCF d'Hénin-Beaumont"...



Yves Lourdel 05/06/2012 19:06


Tout le monde l'aura compris, mais à la longue c'est une confusion qui devient de plus en plus difficile à gérer. A fortiori quand il y aura demain un groupe parlementaire Front de Gauche
à l' Assemblée Nationale.


Le danger est de laisser se dissiper l'identité communiste.


Y.L.

Thérèse HUART 04/06/2012 23:37


La marche a en effet été un franc succès à mettre à l'actif du Front de Gauche et de sa lutte contre le Front National, et j'en suis très heureuse.
Toutefois, je lis que Monsieur David Noël est "secrétaire de la section Front de Gauche d'Hénin-Beaumont". Ceci m'interpelle,car cette dénomination semblerait supposer que le Front de Gauche est
un parti, ce qui est évidemment faux puisqu'il est constitué d'un ensemble de composantes (dont le PCF et le PG), et d'organisations de gauche n'appartenant pas à un parti.
Ce terme est donc inexact et contraire à l'essence même du Front de Gauche. J'espère qu'il ne s'agit que d'un lapsus et que l'AFP précisera que Monsieur David est secrétaire de la section locale
du PCF (composante du FdG) et non du FdG.
Je ne suis cartée à aucun parti, ne suis pas de la circonscription, et assume pleinement mon adhésion au Front de Gauche ; je souhaite donc vivement que vous apportiez une rectification à cette
dénomination dangereusement erronée de "secrétaire de la section FdG". 

David NOËL 05/06/2012 07:00



C'est évidemment une erreur de la journaliste et tout le monde aura compris.