Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Jean-Luc-Melenchon-40.jpgSuite à la liquidation judiciaire du fabricant de textiles prononcée ce matin par le tribunal de commerce d'Arras, et le licenciement de 343 salariés, le candidat aux législatives Jean-Luc Mélenchon dénonce « l'absurde cruauté du système libéral » dans un communiqué.

« Il est urgent de relancer l'activité industrielle dans notre pays !, » s'insurge le représentant du Front de gauche dans ce communiqué, avant de proposer « la protection de certaines activités par des visas sociaux et écologiques aux frontières et la création d'un pôle financier public, des solutions incontournables pour soutenir les entreprises en manque de trésorerie comme Meryl Fiber. »

Meryl Fiber, société textile de Saint-Laurent-Blangy est en cessation d'activité depuis ce mercredi matin, après la décision du tribunal de commerce d'Arras de la placer en liquidation judiciaire. 343 personnes vont être licenciées.

« Cette tragédie démontre l'absurde cruauté du système libéral : l'entreprise disparait alors que son carnet de commandes était plein », ajoute Jean-Luc Mélenchon, qui « dans l'immédiat, soutient l'exigence des salariés que le stock d'une valeur de 4,7 millions d'euros puisse servir à assurer des conditions de départ dignes à chacun et chacune. »


Source : Nord Eclair.fr
Mercredi 30 mai 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fondamentaux 31/05/2012 22:07


Que va devenir cette usine, la plus importante implantationde l'arrageois au milieu des années 60? Une nouvelle friche industrielle ? Pour ceux qui se souviennent de sa création, la première
bobine synthétique sortie de l'usine qui s'appelait alors "Norsyntex" fut offerte à Guy Mollet, maire d'Arras et encore secrétaire général de la SFIO .


Un symbole de l'industrie moderne de la fibre synthétique qui disparait au moment où l'on nous parle de redressement productif... Je ne suis pas sûr que les politiques locaux aient tout tenté
pour éviter ce naufrage. La région qui a compétence ferait bien de se doter des outils permettant d'intervenir pour éviter  de tels naufrages. En accord avec le département, elle pourrait
ainsi sauver l'outil industriel comme elle sait si bien le faire quand il s'agit de passer des marchés avecles professionnels du batiment et des travaux publics pour construire des stades ou
autres équipements dits collectifs...


Il est vrai que, dans le cas d'espèce, le retour sur investissement n'est peut être pas aussi profitable pour les caisses plus ou moins occultes des barons du parti dominant.