Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

bateau-migrants.jpgQuand ce n’est pas la mort en cours de voyage, c’est la traque permanente pour retour à la case départ en dépit de la liberté de circulation garantie par la Déclaration Universelle des Droits de l'homme

Mardi 1er Juillet 2014 : la traversée de la Méditerranée s’est terminée de façon horrible pour 45 migrants morts étouffés dans la chambre frigorifique d’une embarcation qui contenait 600 africains fuyant l’extrême pauvreté et les guerres.

Mercredi 2 Juillet 2014 : au petit matin, les forces de police, à Calais, ont bloqué les sorties  du centre de distribution de repas de la zone portuaire dans lequel vivaient des exilés de pays en guerre  comme l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan ou le Soudan : campements détruits et 320 migrants arrêtés et conduits en centre de rétention pour la plupart dans le but de les expulser dans leurs pays d’origine.

Dans le même temps la police a averti les exilés présents sur Paris qu’elle va procéder de la même manière dans la capitale. Ces derniers vivent désormais dans la peur et cherchent à se cacher, ce qui va les éloigner des dispositifs humanitaires et créer des nuisances dans certains quartiers parisiens.

Combien faudra-t-il de drames, d’arrestations pour que l’Europe, la France mettent fin à ces politiques migratoires qui portent atteinte aux droits humains les plus élémentaires alors que le courage politique serait d’affirmer que le repli sur soi ne mène à rien et que l’Europe a besoin d’immigration ? Comment faut-il dire que le contrôle de l’immigration est une mesure illusoire et démagogique ?

Au-delà des mesures humanitaires d’urgence, le  PCF demande au  Gouvernement de :

- sursoir à toute expulsion collective interdite par la Convention Européenne des droits de l’homme et de libérer les exilés qui ne présentent aucun danger pour la Franc

- prendre en charge les migrants fuyant les zones de conflit

- accorder la liberté de circulation pour permettre aux  exilés de déposer leur demande d’asile dans le pays de leur choix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dorothée fizazi 13/07/2014 12:40


quand le gouvernement va t'il réagir?

David NOËL 13/07/2014 13:32



Je ne sais pas, Dorothée... Malheureusement, notre gouvernement "de gauche" fait la course pour piquer les idées de la droite qui elle même fait la course pour piquer les idées de l'extrême
droite. Et pendant ce temps-là, des milliers de migrants meurent aux frontières de la forteresse Europe...