Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Photo-VDN-meeting-1.jpgDeux jours après celui du duo FN Briois/Le Pen, Eugène Binaisse organisait un meeting dimanche soir. Autres visages, autre style, autre projet… La liste multicolore (PS, PC, EELV, Alliance républicaine et PRG) a joué la carte de l’union avec en ligne de mire deux adversaires. « Rassemblement », « résistance » étaient les maîtres mot d’un maire sortant prêt à en découdre à sa manière… avec décontraction et humour.

« Vous étiez là vous vendredi soir ? », « Il paraît que c’était bondé »… En guise d’introduction au meeting d’Eugène Binaisse dimanche, le public a joué au jeu des comparaisons. Et évidemment, l’ambiance était bien différente que deux jours auparavant, quand Marine Le Pen et Steeve Briois se montraient « hyperconfiants » pour des élections presque déjà gagnées selon eux. « Mais vous en pensez quoi, vous, de cet excès de confiance ? », se questionne-t-on dans la salle. « De toute façon, le FN a fait venir des gens de toute la région pour remplir la salle des fêtes, aujourd’hui au moins, il n’y a que des Héninois dans la salle », affirme Marine Tondelier, deuxième sur la liste.

Photo-VDN-meeting-2.jpg« Ce soir, vous n’aurez pas un show à l’américaine, pas de guest star, pas de fausses promesses, pas de populisme… », commence Geoffrey Gorillot, le directeur de campagne d’Eugène Binaisse. Puis, se sont succédé au micro Rose-Marie Slaviero au nom du comité de soutien au maire sortant « pour défendre un Hénin-Beaumont apaisé et lui rendre l’image de normalité » ; William Ferreira au nom de l’Alliance républicaine déplorant « la scission au sein de la majorité » et assurant que « nous, élus, allons œuvrer hors caméras, hors paillettes, mais efficacement » ; David Noël au nom du PC estimant que « la résistance c’est nous, l’imposture, c’est eux. Il faut mettre un coup d’arrêt à l’avancée du FN que les médias jugent inexorable » ; Marcel Germe au nom du PS affirmant « Eugène Binaisse sait s’entourer de personnes en qui il peut avoir confiance » ; et enfin Marine Tondelier saluant tous ses « copains », se félicitant de l’union de la gauche et déclarant « ni le vote Dalongeville, ni le vote Briois n’apportera aux électeurs d’Hénin-Beaumont une satisfaction durable ». Cette dernière, qui estime que « le FN vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué » répète « Eugène, tu n’as à recevoir de leçon ni de l’un, ni de l’autre ».

C’est au tour d’Eugène Binaisse de monter à la tribune. Applaudi par la salle, ses premiers mots seront « je ne pensais pas être au bal de faux-culs ! ». Avec l’humour et le flegme qu’on lui connaît, l’homme va inviter la salle à « pavoiser » car il ne veut pas s’avouer vaincu. Loin de là. Il affirme : « les citoyens d’Hénin-Beaumont ne sont pas des cobayes », « rejetons la haine, rassemblons. C’est une belle victoire qui nous attend. Résistons ».

Pour présenter son programme, il fait tomber la veste, histoire de montrer qu’il est prêt à en découdre, lui qui « s’est tellement pris d’injures ces derniers temps, qu’il accepte humblement les quelques compliments de ces colistiers ». Toujours avec humour mais aussi quelques maladresses qui lui sont propres face aux deux machines électorales qu’il a pour adversaires, Eugène Binaisse détaille sa priorité, l’éducation, ses projets, ses regrets aussi (« je n’ai pas suffisamment rencontré les commerçants parce que j’avais la tête dans les dossiers, je ne suis pas allé vers eux et je le regrette »), ainsi que ses combats (contre l’insécurité et pour l’emploi, l’un n’allant pas sans l’autre selon lui)… « Tout ce qu’on annonce, on va le faire. Ce programme est réaliste et réalisable », clame celui qui se qualifie de « pingre », avant de lancer « votre ville est belle » et d’inviter ses colistiers à le rejoindre… ce qu’il avait failli oublier !

Anne-Claire GUILLAIN


Source : La Voix du Nord
Mardi 18 mars 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article