Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

FDG regionales 2010Aux élections européennes, le Front de Gauche a levé dans notre pays un espoir de renouveau pour une alternative de gauche.

A l’occasion des élections régionales de 2010 nous voulons amplifier cette dynamique. Nous constatons que de nombreuses organisations, de nombreux hommes et femmes engagés dans le mouvement social se tournent vers le Front de Gauche avec la volonté de construire un large rassemblement porteur d’espoir.

Nous allons porter des propositions concrètes en rupture avec les politiques libérales menées depuis des années dans notre pays.

Nous allons développer une stratégie ambitieuse de rassemblement à même de battre la droite et de créer les conditions de majorité solidement ancrées à gauche. Nous allons construire des alternatives à la politique de Nicolas Sarkozy en nous appuyant sur les nombreuses résistances exprimées par le mouvement social. Comme nous l’ont demandé le Parti de gauche et la Gauche unitaire, le Parti communiste français fait une offre nationale pour constituer des listes du Front de gauche.

Au-delà de nos trois organisations, ces listes devront rassembler la diversité de celles et ceux qui placent leurs espoirs dans cette proposition politique pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes.

De façon symbolique, nous proposons que chacune des trois formations du Front de Gauche conduise une grande région rassemblant huit départements : le PCF en Ile de France, le Parti de Gauche en Rhône Alpes et la Gauche unitaire en Midi Pyrénées. Ensuite, nous proposons au Parti de Gauche de conduire également les listes de quatre autres régions : Languedoc Roussillon, Pays-de-Loire, Aquitaine, Poitou Charentes ; et 17 listes départementales : en Auvergne : la Haute Loire, pour le Centre, l’Eure-et-Loir, en Franche Comté, le Territoire de Belfort et un autre département, en Ile-de-France, Paris, l’Essonne et un autre département, en Languedoc-Roussillon, les Pyrénées orientales, en Limousin, la Creuse, en Midi-Pyrénées, l’Aveyron et le Lot, en Pays-de-Loire, la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire, en Picardie, l’Aisne, en Poitou Charentes, un département, en PACA, un département, en Rhône-Alpes, la Haute-Savoie.

Nous proposons à la Gauche Unitaire de conduire trois listes départementales : le Tarn-et-Garonne, la Lozère et un département de l’Ile-de-France.

En Corse, avec Dominique Bucchini, les organisations du Front de Gauche et leurs partenaires, construiront une liste dans la configuration particulière du scrutin propre à cette région.

Le Parti de Gauche, conduirait ainsi un tiers des listes régionales, le Parti Communiste conduirait dix régions et la Gauche Unitaire une.

Sur cette base, il convient bien sûr, à chacune des formations, de créer les conditions pour aboutir à de belles listes de large rassemblement permettant de faire la place à tous les niveaux aux autres partenaires de ces listes, aux organisations politiques qui ont déjà annoncé leur participation comme République et Socialisme et les Alternatifs et d’autres qui doivent confirmer leur engagement dans ce processus.

Ces listes rassembleront également de nombreux élu-e-s, députés, maires, conseillers régionaux, conseillers généraux, ainsi que des hommes et des femmes engagé-e-s dans le mouvement social et associatif.

D’ores et déjà, sur la part qui nous reviendra pour ces listes, nous enregistrons notamment la participation de Bruno Robin, syndicaliste enseignant, Philippe Verbeeck, délégué central Arcelor Mittal, Thierry Dumez, syndicaliste, Didier Dreyfuss, professeur d’université et responsable du service réanimation de l’hôpital de Colombes, participant aux combats de « l’appel des appels » et de « Sauvons l’Hôpital Public », Murielle Salmona, féministe, psychiatre, victimologue ; Jean Paul Moatti et Anne Mesliand universitaires ; Bernard Defaix, initiateur du combat pour la défense des services publics ; Marie-Jean Sauret, professeur de psychopathologie, membre de « l’appel des appels », Raymond Girardi, syndicaliste paysan, maire-conseiller général, Jean Levasseur, responsable régional d’une association caritative… et de nombreuses et nombreux syndicalistes, animateurs associatifs dans les quartiers populaires, féministes qui nous rejoindront dans la construction de ces listes sous l’animation des organisations partenaires dans les différentes régions.

C’est par ce rassemblement le plus large, s’appuyant sur une juste représentation des partis qui l’initient que les listes du Front de Gauche, « ensemble pour des Régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », seront à même d’impulser le combat nécessaire pour battre la droite et construire des majorités de gauche dans les Régions à même de porter de nouvelles logiques de satisfactions des besoins populaires par des propositions en rupture avec les logiques dominantes.

Voilà, comme nous en avions convenu entre les trois formations du Front de gauche, l’offre nationale à concrétiser dans les régions pour un accord en vue des élections régionales du 14 et 21 mars 2010.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

philippe 28/12/2009 05:20


J'aimerai tant voir les responsables politiques discuter ensembre, parce que la haine entre eux ca ne sert à rien.