Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Olivier-Dartigolles-et-Jean-Luc-Melenchon.jpgLE SCAN POLITIQUE - Le porte parole du parti communiste espère que la rentrée, marquée par la mise en retrait de Jean-Luc Mélenchon, sera l'occasion de rassembler la gauche du PS.

«2014 a été une année pourrie pour le Front de gauche… La pire année depuis sa création !» Depuis l'université d'été des écologistes où il s'est rendu cette année, comme l'an dernier, le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles a commenté la difficile rentrée du Front de gauche alors que Jean-Luc Mélenchon vient d'annoncer son intention - prévisible depuis le début de l'été - de quitter la co-présidence de son Parti de gauche pour mieux se réserver. Et qu'il va prendre la parole dimanche à l'occasion de l'université d'été de son parti.

«Le Front ce gauche s'est bunkerisé, ajoute Dartigolles, il n'a pas donné le sentiment de vouloir tendre la main». Le porte-parole du PCF dénonce entre les lignes la stratégie de rejet systématique du PS par le PG, en particulier aux municipales. Une stratégie qui a creusé le fossé, depuis l'été 2013, entre les deux principales formations du Front de gauche.

Pour Dartigolles, la condition d'une reprise, c'est de «retrouver les fondamentaux, retrouver la capacité à représenter une alternative, retrouver le sens des responsabilités». S'il espère toujours construire une «plate forme de rassemblement» avec certains écologistes et socialistes, il ne partage pas l'initiative d'Eva Joly qui propose, dans une tribune à Libération vendredi, d'organiser une primaire du Front de gauche aux frondeurs, en vue de 2017. «Si on a un service à rendre à ceux qui sont disposés à construire la plate-forme c'est de ne pas entrer aujourd'hui dans le débat présidentiel…»

Olivier Dartigolles est intervenu vendredi chez les écologistes dans une plénière sur la réforme de collectivités. L'occasion d'une sérieuse passe d'arme avec les parlementaires écologistes Jean-Vincent Placé et François de Rugy. Le tout sur fond des relations non seulement avec le PS, mais aussi avec les centristes, ce que défendent Rugy et Placé. «Ces deux responsables sont complètement à genoux devant Hollande et Valls», regrette Dartigolles. «Et non seulement ils veulent dialoguer avec le MoDem, mais aussi avec l'UDI…»

La semaine prochaine, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent sera présent à l'université d'été des socialistes à La Rochelle pour une table ronde avec des responsables de l'ensemble de la gauche. Deux semaines avant la fête de l'Humanité, le 13 septembre, au cours de laquelle des indications claires pourraient être données sur l'avenir du Front de gauche...

Sophie de Ravinel

Légende photo : Olivier Dartigolles porte parole du PCF et Jean-Luc Mélenchon ex-président du Parti de gauche Crédits photo : NICOLAS TUCAT/AFP


Source : Le Figaro.fr
Vendredi 22 août 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article