Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Jean-Marie-Le-Pen-5.jpgDans une vidéo sur le site du FN, le président d’honneur du parti d'extrême-droite a tenu des propos jugés antisémites par SOS Racisme. Louis Aliot, numéro deux du FN, juge cette sortie "stupide politiquement" et "consternante". Le député Gilbert Collard appelle Le Pen à prendre sa retraite.

SOS Racisme a dénoncé dimanche des propos tenus par le président d’honneur du Front national Jean-Marie Le Pen, relevant selon l’association « du plus crasse logiciel antisémite et non du simple dérapage ». Dans une vidéo diffusée vendredi sur le site internet du FN et retirée depuis, le président d'honneur du parti s'en prend à la chanteuse américaine Madonna, à l'humoriste français Guy Bedos et à Yannick Noah et Patrick Bruel qui se sont publiquement alarmés du score sans précédent du FN aux élections européennes en France (25 %).

"M. Noah s'était engagé à ne plus chanter en France si le Front national arrivait en tête de l'élection. Cochon qui s'en dédit", dit-il, goguenard, aux côtés d'une intervieweuse qui lui rappelle que Patrick Bruel compte aussi parmi ses détracteurs. "Ça ne m'étonne pas. Ecoutez, on fera une fournée la prochaine fois", répond Jean-Marie Le Pen en riant. Le chanteur, de confession juive, a dénoncé dimanche sur Twitter et Facebook des propos à connotation antisémite qui montrent selon lui le "vrai visage" du FN, engagé dans une stratégie de normalisation sous l'égide de Marine Le Pen.

 


Le Pen attaque Bedos, Madonna, Noah et Bruel... par LeLab_E1

 

Dans un communiqué, SOS Racisme annonce le dépôt d’une « plainte dans les jours qui viennent contre cette immonde et énième sortie » de Jean-Marie Le Pen « qui renoue là avec ses sorties sur le ministre Durafour et sur la Shoah ». Jean-Marie Le Pen a plusieurs fois été condamné pour incitation à la haine raciale ou contestation de crimes contre l’humanité, notamment pour ses propos qualifiant les chambres à gaz des camps de la mort nazis de « détail de l’histoire » ou pour un jeu de mot injurieux sur « Durafour crématoire » en 1988, visant le ministre Michel Durafour.


« La stratégie de défense du parti d’extrême droite qui se résume à balayer d’un revers de manche les passages à l’acte antisémites et racistes du leader historique de ce parti, en qualifiant ce dernier de non légitime et non représentatif du mouvement, ne tient plus », estime SOS Racisme, pour qui « les responsables du Front national doivent assumer leurs responsabilités et leur idéologie de haine ». L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) annonce pour sa part porter plainte pour "injure à caractère racial" contre Marine le Pen, directrice de publication du site du FN.

« Stupide » et « consternant », répond Louis Aliot

Interrogé par le Parisien, Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, qui a succédé à son père à la tête du parti, a estimé que si M. Le Pen « a bien utilisé le terme de fournée, c’est une mauvaise phrase de plus. C’est stupide politiquement et consternant ».

Une réaction qualifiée de « mascarade » par SOS Racisme : « soit les responsables actuels du FN sont incapables de gérer leur parti alors qu’ils prétendent pouvoir gérer la France, soit, et de façon bien plus convaincante, il s’agit d’une hypocrite prise de distance face à la montée d’une polémique mettant à mal leur stratégie de dédiabolisation ».

Polémique infondée selon Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen, lui, n'a pas apprécié la réaction du cadre du FN . "Je vois une réaction de M. Aliot: s'il y a des gens de mon camp qui l'interprètent de cette manière, c'est que ce sont des imbéciles!", a répondu Jean-Marie Le Pen. "Je n'ai pas à m'expliquer avec lui, il ne m'a pas demandé mon avis, par conséquent je n'ai pas de raison de lui donner une explication, je n'ai pas à d'explication à lui donner d'ailleurs", a-t-il fait valoir.

Le président d'honneur du FN dénonce dans un communiqué une polémique infondée."Le mot 'fournée" que j'ai employé dans mon journal de bord hebdomadaire n'a évidemment aucune connotation antisémite, sauf pour des ennemis politiques ou des imbéciles", écrit-il. Plus tard, sur BFM TV, il s'est défendu, en "homme libre", de toute "provocation", mettant au défi quiconque "de trouver dans mes 60 ans de vie publique une déclaration antisémite".

"Intolérable" pour Gilbert Collard

Le député Rassemblement bleu marine du Gard, Gilbert Collard, a suggéré quant à lui à Jean-Marie Le Pen de prendre sa retraite. "Sur la forme, c'est inacceptable et intolérable, ça fait du mal à ceux qui les entendent et se sentent concernés, ça fait du mal au rassemblement bleu marine et au Front national", a déploré l'avocat sur BFM TV.

"Je suis fatigué de ces cabrioles avec les mots qui font vraiment des bleus à l'âme", a-t-il ajouté. "Je dis à tous ceux qui ont été blessés que je les comprends". "(Guy) Bedos a pris sa retraite (...) le roi d'Espagne a pris sa retraite et Jean-Marie ferait peut-être bien de se poser la question", a-t-il glissé.

Il a aussi dit ne pas "comprendre" que le FN continue de mettre en ligne ces vidéos du président d'honneur du parti d'extrême droite. "Tout ça est exploité contre nous, pas pour nous", a-t-il dit. "Il y a peut-être un moment où l'heure sonne de prendre sa retraite", a-t-il conclu.

Légende photo : "On fera une fournée"  : Jean-Marie Le Pen s'attire les foudres de son propre camp


Source : Les Echos.fr avec AFP
Dimanche 8 juin 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article