Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Eric-Bocquet-Nord-Eclair-15-10-12.jpg| POLITIQUE |

Le sénateur-maire de Marquillies Éric Bocquet (PCF), rapporteur de la commission d'enquête sur l'évasion fiscale, souhaite que le débat soit porté dans l'opinion et lance une campagne de réunions publiques dans la région.

« Les fraudeurs ne sont pas ceux que l'on désigne, affirme le sénateur communiste. Ils sont en cols blancs et boivent du champagne. » Avec 21 autres sénateurs tous bords confondus, il a pendant cinq mois auditionné 90 personnes et s'est déplacé dans quatre paradis fiscaux en Europe.
Résultat : un rapport de presque mille pages qui estime qu'entre 40 à 50 milliards d'euros échappent au fisc chaque année, l'équivalent des recettes de l'impôt sur les sociétés. La faute en premier lieu aux paradis fiscaux où l'imposition est quasi-nulle et où il n'est pas nécessaire de résider pour y placer son argent. Éric Bocquet reprend les chiffres du FMI selon lesquels un tiers du PIB mondial, soit 18.000 milliards de dollars sont à l'abri de tous impôts dans les paradis fiscaux. « Il y a une intention affichée du gouvernement qui va plutôt dans le bon sens, se réjouit Éric Bocquet après des déclarations récentes du ministre de l'Économie et des Finances Pierre Moscovici. Mais ce n'est pas encore la révolution. » Pour lutter contre l'évasion fiscale, le sénateur estime qu'il y a « un besoin de faire savoir les conclusions du rapport » et compte plutôt sur l'opinion publique pour populariser les 61 propositions du rapport parmi lesquelles la mise en place d'un haut commissariat à la protection des intérêts financiers publics ou l'instauration de véritables sanctions en cas de fraudes fiscales.

Des réunions d'information

Dans le département, le Front de gauche organisera dix réunions d'information. Éric Bocquet, le rapporteur de l'enquête, a « l'intention de faire vivre les travaux de la commission. » Quant au rapport, « c'est une caisse à outils pour mettre en place des lois » , résume-t-il en précisant que les groupes communistes au Sénat et à l'Assemblée nationale déposeront des amendements dans ce sens sur la loi de finances en 2013.w

SIMON CASTEL

Légende photo : La commission d'enquête, dont Éric Bocquet était le rapporteur, a travaillé pendant cinq mois et a auditionné 90 personnes. Photo Nord éclair


Source : Nord Eclair
Lundi 15 octobre 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article