Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Jean-Claude-Juncker.jpgLa Commission européenne a rendu public leur soi-disant plan d'investissement pour l'Union européenne. Visiblement, Jean-Claude Juncker est meilleur dans l'élaboration de plan d'optimisation fiscale qu'en matière de développement économique.

Ce plan est un nouvel écran de fumée. Il s'agit d'un bricolage budgétaire qui s'appuie sur 21 milliards d'euros de fonds déjà existants. Le nouveau Fonds européen d'investissement stratégiques (FEIS) pourrait prêter trois fois cette somme, soit 63 milliards d'euros. Et pour atteindre les 315 milliards d'euros annoncés, la Commission parie sur un hypothétique effet d'attraction pour des fonds publics et privés alors qu'elle impose en parallèle la réduction des dépenses publiques et n'agit pas contre la spéculation financière à l'origine d'une baisse de 15 % du niveau d'investissement en Europe depuis 2008.

Aucune vision, aucune priorité n'est définie pour ces investissements qui seront laissé au libre arbitre du futur Président du FEIS et de ses « experts ». Non seulement la Commission n'a aucun projet de développement pour l'Europe mais elle en confisque l'élaboration au contrôle citoyen et démocratique.

C'est bien simple, il faut faire tout le contraire. Il faut d'abord en finir avec les politiques d'austérité. L'Europe a besoin d'un plan d'investissement démocratiquement élaboré, financé par le pouvoir de création monétaire de la Banque centrale européenne, dirigé vers les services publics et des coopérations industrielles visant la création d'emplois et un nouveau modèle de développement social et écologique.


Pierre Laurent,
Secrétaire national du PCF
Sénateur de Paris
Président du Parti de la Gauche Européenne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article