Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Inauguration-local-photo-VDN-1.jpg|  ON EN PARLE |

Près de deux cents personnes enthousiastes, faisant fi du vent glacial, rassemblées sur la place Jean-Jaurès autour du drapeau communiste, on n'imaginait plus voir cette image dans cette ville où, année après année, le PCF tentait en vain de retrouver espace et souffle.

Des années de disette et d'exil logistique chez les voisins montignynois qui ont désormais pris fin. Le souffle de la campagne présidentielle et la potion magique « Front de gauche » sont entre-temps passés par là, ayant apparemment donné foi et ambition à une force militante qui se rapprochait de la peau de chagrin.

Les ingrédients de cette renaissance ? Un ennemi, à la stratégie du coucou, clairement identifié et combattu (le FN), un allié conjoncturel longtemps hégémonique mais aujourd'hui fragilisé par des dissensions internes et la peur du lendemain (le PS)...C'est donc un PCF requinqué dans ses habits FDG qui a désormais pignon sur rue sur la place Jean-Jaurès :face aux camarades du MRC et aux portes d'un hôtel de ville que les communistes rêvent déjà, l'appétit aidant, de prendre les rênes... D'où le clin d'oeil à Nestor Calonne qui fut le seul maire communiste d'Hénin-Beaumont, de 1945 à 1947, avant de devenir député puis sénateur, et dont le local PCF porte désormais honorifiquement le nom. L'occasion pour le secrétaire de section, David Noël, de rappeler les grandes heures de l'influence communiste sur la commune « qui a toujours été une ville de résistance... une ville de gauche ». Une ville qui est tout sauf « un fief de Marine Le Pen », gimmick journalistique qui a le don de hérisser le poil des communistes : « On n'est pas ses serfs ! » « Avec le FN, on est dans l'illusion, le mythe ! », tonne le secrétaire fédéral et futur candidat aux législatives, Hervé Poly. Qui aimerait bien, en juin prochain, renouer avec les années où le PC était incontournable via l'emblématique Joseph Legrand. Et de rappeler en direction des incrédules les grands noms communistes qui jalonnèrent ce territoire, de Maurice Thorez à Émilienne Mopty.

« Des députés qui aient du courage... »

Un passé glorieux aujourd'hui réactivé par un indéniable vent porteur. « Faisons en sorte qu'il soit un mistral gagnant ! », osera le patron fédéral... avant de laisser place à son N + 1. Un Pierre Laurent qui n'en est pas à sa première visite sur ce territoire. Et se souvient d'ailleurs que son dernier déplacement à Hénin était lors de l'élection de Marine Le Pen à la tête du FN, déplorant que les médias se soient alors lancés « dans une opération de banalisation incroyable ». Avec le Front de gauche, le PCF, version Laurent, est, assure-t-il, « une gauche de combat, de courage, qui ne renonce pas à ses valeurs. Il fallait cette gauche-là... » Avec un chantier majeur face aux captations de l'électorat historique du parti par le FN ou Sarkozy lors de la campagne sociale de 2007 : « Renconstruire l'espoir ! »

Un élan actuel qui, explique-t-il, « peut tout changer pour les législatives... Nous ne sommes pas condamnés à subir une situation où il n'y aurait que quelques députés Front de gauche. Quand il faudra, dans quelques mois, abroger les lois Sarkozy, il faudra des députés qui aient du courage ! » Rafale d'applaudissements en retour alors que le vent gonfle, comme un symbole, les drapeaux rouges fichés en fronton du local. Les badauds, quittant le marché, s'arrêtent, interloqués. par cette inauguration à l'indicible saveur de meeting. Coup de pub réussi !

PASCAL WALLART

Un album-photos est à découvrir sur notre page facebook.

Légende photo : Devant un David Noël aux anges, Pierre Laurent a exhorté «une gauche de combat, de courage ! »


Source : La Voix du Nord
Mercredi 18 avril 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article