Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dans un communiqué adressé à la presse, le maire d'Hénin-Beaumont, Eugène Binaisse explique que « la CRC a regardé de plus près le budget primitif 2011 […] dans le cadre du plan pluriannuel de redressement du budget de la commune. »
Personne n'a dit le contraire et nous n'avons jamais dit ni même sous-entendu que la municipalité AR renouait avec les méthodes de Gérard Dalongeville. Nous avons par contre pointé du doigt les contradictions entre les propos tenus par Eugène Binaisse dans la lettre du maire de juin 2011 dans lesquels il insistait sur l'indépendance retrouvée de la ville et la réalité.
Eugène Binaisse s'est réjoui trop vite et a gommé la réalité. Ce n'est pas honnête vis-à-vis de la population.

Le maire se retranche également derrière le Code Général des Collectivités Territoriales pour justifier son absence d'explications sur les « anomalies » détectées par la CRC. Pourtant, le 10 août, l'adjoint aux finances, Orféo Cogo a donné une explication claire sur la nature des erreurs relevées par les magistrats de la chambre qui seraient apparemment des erreurs d'écriture bénignes.
Ce faisant, Orféo Cogo a-t-il violé le Code Général des Collectivités Territoriales ? Bien sûr que non ! Son explication, nous aurions aimé l'entendre de la bouche du maire le 1er juillet dernier dans La Voix du Nord, plutôt que d'en rester à un flou artistique propice à toutes les inquiétudes et face auquel Alain Alpern a dû demander plus d'explications au préfet. Le PCF d'Hénin-Beaumont se serait bien abstenu de cette polémique qui donne une image navrante de la ville, mais qui en est responsable ? 

Si la municipalité avait mis en place, comme nous le demandons en vain depuis plus de deux ans, un groupe de travail des partis républicains, si la municipalité nous respectait, si la municipalité nous avait donné des informations (Eugène Binaisse et Georges Bouquillon ont les coordonnées du PCF héninois...), il n'y aurait jamais eu de polémique. 

Au nom de l'Alliance Républicaine, Yvelise Dufresnes appelle les forces de gauche au silence – à la soumission, plutôt – et à faire confiance aux élus. La confiance ne se décrète pas, elle se gagne par des gestes concrets que nous attendons toujours...


Télécharger le communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article